Faculté des lettres et sciences humaines

La décision d'octroi de l'aide au retour : discours et pratiques des employés des bureaux cantonaux de conseil en vue du retour

Doess, Tosca ; Piguet, Etienne (Dir.)

Mémoire de master : Université de Neuchâtel, 2015.

L’aide au retour reste une mesure largement inconnue au sein de la population suisse. Cependant, chaque jour, des hommes et des femmes sont chargés d’octroyer une aide aux personnes qui se sont vues refuser le droit de rester en Suisse ou qui souhaitent la quitter. Ces « street-level bureaucrats », nommés ainsi par Lipsky en raison de leur interaction « face-à-face » avec des... More

Add to personal list
    Résumé
    L’aide au retour reste une mesure largement inconnue au sein de la population suisse. Cependant, chaque jour, des hommes et des femmes sont chargés d’octroyer une aide aux personnes qui se sont vues refuser le droit de rester en Suisse ou qui souhaitent la quitter. Ces « street-level bureaucrats », nommés ainsi par Lipsky en raison de leur interaction « face-à-face » avec des bénéficiaires au sein d’un cadre administratif, ont dès lors la responsabilité de décider si ces personnes peuvent légitimement revendiquer ou non le droit à une aide au retour. Ce travail a pour objectif de lever le voile sur les pratiques administratives des employés du bureau de conseil en vue du retour Vaud en s’intéressant à la manière dont ces derniers construisent et légitiment la décision d’octroi de l’aide au retour. Cette décision est construite sur une série de lois et de directives mais également sur un ensemble de critères implicites pour les bénéficiaires et préétablis par les employés en amont de toute décision, tels que la cohérence et la crédibilité du récit, mais aussi la vulnérabilité ou le besoin particulier des personnes. En décrivant les différentes étapes qui permettent de construire cette décision nous verrons la manière dont ces différentes logiques s’articulent entre elles, parfois non sans difficulté. Ce travail nous permettra également de souligner l’importance de la marge de manoeuvre des cantons mais également du pouvoir discrétionnaire des employés dans leurs pratiques.