Faculté des lettres et sciences humaines

"Ceci n'est pas un jardin !" : une ethnographie du traitement des restes du passé industriel des Gorges de la Breggia

Storari, Jacopo ; Hertz, Ellen (Dir.)

Mémoire de master : Université de Neuchâtel, 2015.

Ce travail de mémoire porte sur un projet dit de « requalification » d’un site industriel connu sous le nom de Saceba, situé dans la Suisse méridionale et plus précisément dans les Gorges de la rivière Breggia. En 2001, a été inauguré le Parc des Gorges de la Breggia dont la vocation est de valoriser le patrimoine géologique, paléontologique, mais également historique des... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Ce travail de mémoire porte sur un projet dit de « requalification » d’un site industriel connu sous le nom de Saceba, situé dans la Suisse méridionale et plus précisément dans les Gorges de la rivière Breggia. En 2001, a été inauguré le Parc des Gorges de la Breggia dont la vocation est de valoriser le patrimoine géologique, paléontologique, mais également historique des Gorges de la Breggia. De ce fait, la cimenterie Saceba s’est retrouvée au cœur d’un parc naturel régional. Après la fermeture de la cimenterie advenue en 2003, toute une série de débats concernant son futur a vu le jour. Certains acteurs sociaux impliqués de près ou de loin dans sa gestion voulaient la détruire, d’autres la recycler afin d’y installer diverses activités productives, et d’autres encore la conserver en tant que témoignage historique. Finalement elle a été partiellement conservée et intégrée au patrimoine historique du parc. Le but de la présente recherche est de cerner la genèse du projet de requalification, la conséquente « intégration de la cimenterie au patrimoine du parc » et comment le « site requalifié » est-il perçu par divers acteurs sociaux forts hétérogènes qui fréquentent le parc. J’analyserai la transmutation de la Saceba en objet patrimonial non seulement en tant que processus, mais en tant que « rite d’institution » (Bourdieu 1982) qui instaure une ligne de partage entre « ceux que ce rite concerne et ceux qu’il ne concerne pas » (1982 : 58). La première partie traitera de l’histoire des lieux et des objets qui sont investis aujourd’hui par les acteurs sociaux auxquels je m’intéresse. Il convient de souligner que c’est aussi l’histoire partielle des gens et des institutions qui se sont appropriés de ces lieux et de ces objets dans le passé. La deuxième partie consistera en le noyau de la recherche, à savoir l’analyse des différentes significations assignées à la Saceba en tant qu’objet inséré dans le contexte du Parc des Gorges de la Breggia. En outre, je me concentrerai sur les diverses initiatives visant la destruction, la conservation ou le recyclage de cet artefact. Enfin, la troisième et dernière partie se concentrera sur les changements induits par la patrimonialisation.