Faculté des lettres et sciences humaines

Les "Boat People" en Australie : une analyse des politiques d'asile au travers de discours parlementaires

Volery, Olivia ; Achermann, Christin (Dir.) ; Amarelle, Cesla (Codir.)

Mémoire de master : Université de Neuchâtel, 2015.

Bien qu’historiquement, l’immigration ait joué un rôle considérable dans la construction de la nation de l’Australie, suite à la découverte de cette dernière par James Cook en 1770 ; il semble qu’actuellement, le gouvernement australien veuille éviter par tous les moyens l’arrivée supplémentaire de requérants d’asile par voie maritime. Ces derniers sont alors appelés «... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Bien qu’historiquement, l’immigration ait joué un rôle considérable dans la construction de la nation de l’Australie, suite à la découverte de cette dernière par James Cook en 1770 ; il semble qu’actuellement, le gouvernement australien veuille éviter par tous les moyens l’arrivée supplémentaire de requérants d’asile par voie maritime. Ces derniers sont alors appelés « boat people » – terme qui entra dans le langage courant de l’Australie en 1976 après l’arrivée de cinq hommes vietnamiens rejoignant les côtes de la ville de Darwin à bord d’une pirogue – et ont constitué dès lors un aspect fondamental des politiques d’asile de ce pays. Face à ces déplacements migratoires, de nombreuses mesures, parfois « spéciales », ont été mises sur pied au fil des gouvernements et justifiées par diverses raisons. Dans le cadre de cette recherche, il sera donc question de rendre compte de l’argumentation mise en avant par le gouvernement australien afin de légiférer les procédures visant à encadrer l’arrivée de requérants d’asile par voie maritime. A travers l’analyse des discours parlementaires du gouvernement de l’ancien Premier ministre, Tony Abbott, sur une période de deux ans (2013-2015), ce travail tentera de faire ressortir les raisons qui ont amené à l’adoption de telles mesures d’encadrement. La question de recherche suivante servira de fil rouge tout au long de ce travail : « De quelle manière les discours autour des politiques d’asile sont-ils construits par le gouvernement australien afin de justifier les procédures concernant les requérants d’asile arrivant par voie maritime ? ». L’accent sera donc mis sur les divers enjeux qui ressortent de manière récurrente des discours parlementaires et qui mènent à la construction d’une certaine argumentation utilisée par le gouvernement australien au sujet des politiques d’asile. Il s’agira, entre autres, de se pencher sur la composition de ces mesures « spéciales » qui servent à encadrer ces déplacements afin de connaître leurs fonctionnements mais également de se concentrer sur l’image des requérants d’asile véhiculée dans les discours et qui contribue à la justification du gouvernement. L’aboutissement de ce travail réside dans l’observation de la construction de deux différents discours. L’un de type sécuritaire, soutenu par un processus de sécuritisation autant par les mots – security as a speech act (Waever 1995) – que par les actes – security as a technique of government (Huysmans 2006) – du gouvernement australien. L’autre de type normatif, soutenu par des questions d’équité et de valeurs qui se reflètent par des postulats implicites sur les requérants d’asile et qui, à leur tour, découlent donc d’un populisme et misérabilisme idéologiques.