Faculté des sciences

Phénologie de la floraison de populations diploïdes et tétraploïdes d'Anthoxanthum alpinum et d'Anthoxanthum odoratum

Felber, François

In: Journal canadien de botanique, 1988, vol. 66, no. 11, p. 2258-2264

La phénologie de la floraison a été étudiée, en jardin expérimental, sur des populations diploïdes et tétraploïdes d'Anthoxanthum alpinum A. & D. Löve et d'A. odoratum L. du centre et du sud de l'Europe ainsi que, in situ, dans une zone de contact entre l'A. alpinum diploïde et l'A. odoratum tétraploïde. En jardin expérimental, les paramètres... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    La phénologie de la floraison a été étudiée, en jardin expérimental, sur des populations diploïdes et tétraploïdes d'Anthoxanthum alpinum A. & D. Löve et d'A. odoratum L. du centre et du sud de l'Europe ainsi que, in situ, dans une zone de contact entre l'A. alpinum diploïde et l'A. odoratum tétraploïde. En jardin expérimental, les paramètres phénologiques ont été étudiés au niveau de l'individu (début de la floraison) et à l'échelle de la population (dates auxquelles 40, 50, 60, 70 ou 80% des plantes de chaque population offrent pour la première fois des étamines mûres). L'Anthoxanthum alpinum fleurit plus tôt que l'A. odoratum et ceci indépendamment de leurs valences chromosomiques respectives Le délai moyen entre l'apparition des stigmates et celle des étamines est de l'ordre de 2 jours pour les deux taxons d'A. alpinum, et de 6 jours pour ceux d'A. odoratum. L'étalement de la floraison le plus important a été observé pour l'A. odoratum tétraploïde, ce qui atteste la grande variabilité phénologique de ce taxon. L'étude in situ confirme la précocité de l'A. alpinum. La différenciation phénologique au sein de ce complexe polyploïde serait contemporaine de l'individualisation des deux taxons diploïdes mais antérieure à leurs phases respectives de polyploïdisation.
    Summary
    The phenology of flowering was studied in an experimental garden, on diploid and tetraploid populations of Anthoxanthum alpinum A. & D. Löve and of A. odoratum L. of central and southern Europe and also in situ in a contact zone between diploid A. alpinum and tetraploid A. odoratum. In the experimental garden, the phenological parameters were studied at the individual level (onset of flowering) and at the population level (dates on which each population showed opened anthers for the first time on 40, 50, 60, 70, or 80% of the plants). Anthoxanthum alpinum flowered earlier than A. odoratum, regardless of the respective ploidy level of the two taxa. The average time lag between the appearance of the stigma and that of the stamens was about 2 days for the two A. alpinum taxa and 6 days for those of A. odoratum. Flowering was spread over the longest period for the tetraploid A. odoratum, which shows the great phenological variability of this taxon. The in situ study confirms the precocity of A. alpinum. The phenological differentiation within this polyploid complex probably coincides with the individualization of the two diploid taxa but precedes their respective polyploidization phases.