Faculté des lettres et sciences humaines

A travers la lorgnette du don H. : qu’en est-il du photographe au MEN* ? Des photographies du MEN ? Et du MEN vu à travers ses photographies ?

Lienhard, Manuela ; Debary, Octave (Dir.)

Mémoire de diplôme universitaire : Université de Neuchâtel, 2007.

Comment aborder la photographie ? Où l’observer ? Quel sens lui donner ? Qu’en font les gens ? Que fait-elle faire aux gens ? Que nous racontent les photographies d’un musée ? Et plus particulièrement celles que le musée fait de lui-même par l’intermédiaire de son photographe? Durant l’année 2006, H., l’ancien décorateur, dessinateur et photographe du Musée d’ethnographie... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Comment aborder la photographie ? Où l’observer ? Quel sens lui donner ? Qu’en font les gens ? Que fait-elle faire aux gens ? Que nous racontent les photographies d’un musée ? Et plus particulièrement celles que le musée fait de lui-même par l’intermédiaire de son photographe? Durant l’année 2006, H., l’ancien décorateur, dessinateur et photographe du Musée d’ethnographie de Neuchâtel (MEN) donne au musée des photographies qu’il y a faites quelques années plus tôt. Durant cette même année 2006, le MEN vit un changement de conservateur. Avec lui une nouvelle équipe de collaborateurs prend ses quartiers dans la « maison ». Dans ce contexte de changement et de succession, je commence à travailler sur une partie du fonds photographique du MEN : le lot de photographies que H. vient de donner au musée. Dans la première partie de mon travail, j’expose le pourquoi et le comment de mon enquête au MEN. Comment je participe sur mon terrain ethnographique en faisant un inventaire de ce lot d’images et en les mettant en boîte. Puis comment, par l’intermédiaire des photographies du don H., j’amorce mon observation de ce qui se joue au MEN. Dans une deuxième partie, j’observe comment travaille l’actuel photographe du musée et comment lui et d’autres acteurs du musée se comportent avec les photographies. J’observe comment les photographies leur permettent de se repérer dans le passé, le présent et le futur. La photographie se révèle alors comme actrice de la commémoration mais aussi de l’oubli. Ensuite, je me penche sur le contexte dans lequel le don H. vient s’inscrire au MEN. J’éclaire les enjeux du musée à travers « la lorgnette » des photographies du don H.. En rencontrant différentes personnes au musée (et des différentes générations du musée), je note qu’une priorité de la nouvelle équipe est de mettre de l’ordre dans les réserves (archives et collections), ce qui comprend une part de tri. La nouvelle direction en place, le MEN inaugure une nouvelle ère et avec elle un nouveau regard sur le passé de l’institution et sur son rapport aux collections. Quant à la photographie, dans cette entreprise de rangement et de retour sur le passé, elle se révèle comme une provocation pour le musée car elle le confronte à l’action du temps, à la disparition, à l’ambiguïté et à l’oubli. Entre l’invisible et le visible, la photographie. Enfin, je me demande pourquoi le don H. est arrivé au MEN à ce moment précis. Je m’interroge sur les motivations du donateur et le statut de ses photos, et il apparaît que le don est en quelque sorte le symptôme de ce changement de conservateur et d’équipe. Symptôme du départ de l’ancien conservateur mais également d’un travail de deuil de H.. Celui-ci délègue sa mémoire au MEN, qui à son tour délègue la mémoire de son histoire à ses photographies. Entre le souvenir et l’oubli, la photographie.