Faculté de médecine

Hémocultures positives à l'Hôpital Cantonal de Fribourg, 1997-1998 : signification clinique, microbiologie, épidémiologie, traitement et pronostic

Baudat, Viviane ; Regamey, Claude (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève, 2002 ; Méd. 10248.

La microbiologie, l'interprétation et l'épidémiologie des hémocultures positives ont fait l'objet de nombreuses publications, notamment celle de Weinstein & al., Clin. Infect. Dis 1997. Alors que le sujet a essentiellement été étudié dans des hôpitaux américains tertiaires, nous nous y sommes intéressés pour un hôpital suisse de taille moyenne. Il s'agit d'une étude rétrospective... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    La microbiologie, l'interprétation et l'épidémiologie des hémocultures positives ont fait l'objet de nombreuses publications, notamment celle de Weinstein & al., Clin. Infect. Dis 1997. Alors que le sujet a essentiellement été étudié dans des hôpitaux américains tertiaires, nous nous y sommes intéressés pour un hôpital suisse de taille moyenne. Il s'agit d'une étude rétrospective sur 20 mois: 215 patients ont été à l'origine de 232 épisodes d'hémocultures positives isolant 403 germes; "E. coli" (22%), "S. aureus" (21%) et les staphylocoques coagulase-négative (10%) étaient les pathogènes les plus fréquents. Ces derniers ont été considérés comme contaminant dans 38% des cas. La moitié des épisodes de bactériémie/fongémie étaient nosocomiaux et 34% avaient pour origine un cathéter intravasculaire. La majorité des patients (76%) a été traitée de manière adéquate. La mortalité attribuable à des épisodes de bactériémie/fongémie était de 9%, significativement plus élevée pour les fongémies (36%) que pour les bactériémies (7,7% ; "p"0,009).