Faculté des sciences

Telomere length homeostasis in the yeast "Saccharomyces cerevisiae"

Arneric, Milica ; Lingner, Joachim (Dir.) ; Shore, David (Codir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève, 2007 ; Sc. 3939.

La télomérase compense la perte d'ADN télomérique causée par le problème de réplication des extrémités. Nous avons développé un système pour analyser l'élongation d'un télomère dans "Saccharomyces Cerevisae" et nous avons montré que la télomérase permet l'homéostasie de la taille des télomères en allongeant de manière préférentielle les télomères courts. Cette... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    La télomérase compense la perte d'ADN télomérique causée par le problème de réplication des extrémités. Nous avons développé un système pour analyser l'élongation d'un télomère dans "Saccharomyces Cerevisae" et nous avons montré que la télomérase permet l'homéostasie de la taille des télomères en allongeant de manière préférentielle les télomères courts. Cette régulation implique différentes protéines dont Rap1-Rif1-Rif2 qui contrôlent de manière négative la longueur des télomères ou les kinases Tel1 et Mec1 qui sont des régulateurs positifs. Nous avons montré que dans les cellules "tel1[delta]", sur les extrémités des chromosomes sauvages, la fréquence d'élongation décroît considérablement, ce qui explique leur phénotype de télomères courts. Nous avons aussi montré que les régions subtélomériques sont impliquées dans la régulation de l'élongation des télomères très courts. Finalement, nous avons confirmé que la télomérase n'est pas processive en terme d'addition de répétitions télomériques, sauf pour les télomères très courts par un processus dépendant de Tel1.