Optimizing the marriage market through the reallocation of partners : an application of the linear assignment model : Cahier de recherche

Vi Cao, Nguyen ; Fragnière, Emmanuel ; Gauthier, Jacques-Antoine ; Sapin, Marlène ; Widmer, Eric

La recherche montre que le succès d’un mariage dépend d’éléments objectifs tels que la différence d’âge, la culture ou le niveau d’éducations des conjoints. Cet article propose une approche mathématique du mariage pour former les couples dans le but de baisser le taux de divorce. L’étude est basée sur un échantillon représentatif et longitudinal de 1074 couples mariés ou... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    La recherche montre que le succès d’un mariage dépend d’éléments objectifs tels que la différence d’âge, la culture ou le niveau d’éducations des conjoints. Cet article propose une approche mathématique du mariage pour former les couples dans le but de baisser le taux de divorce. L’étude est basée sur un échantillon représentatif et longitudinal de 1074 couples mariés ou concubins vivant en Suisse. Nous avons estimé plusieurs fonctions objectives correspondant à l’âge, l’éducation, l’origine ethnique et les expériences de divorce concernant toutes les combinaisons possibles d’hommes et de femmes. Nos résultats montrent que l’état actuel des couples est bien au-dessous de l’optimum social. Environ 7 personnes sur 10 (68 %) sont attribués à un couple qui a une meilleur chance de survie que leur couple actuel. Cette attribution mène d’une situation initiale non optimale à une situation finale optimale avec une réduction de 21 % de la fonction objective.
    Summary
    Research shows that success of marriages and other intimate partnerships depend on objective attributes such as differences of age, cultural background or educational levels between partners. This article proposes a mathematical approach of marriage which intends to optimally allocate spouses in order to reduce the likelihood of divorce within the set of structural constraints defining a marriage market. Based on a representative and longitudinal sample of 1074 cohabitating and married couples living in Switzerland, we estimate various objective functions corresponding to age, education, ethnicity and previous divorce experience concerning every possible combination of men and women. Our results show that the current state of marriages or partnerships is well below the social optimum. About 7 individuals over 10 (68%) are reallocated to a couple with a higher chance of survival than the actual couple that they belong to. This reallocation leads the initial non optimal situations to the final optimal situations with a reduction of the objective function by 21% of its initial value.