Analyse d'une fusion d'institutions de droit public : cas particulier des Etablissements publics pour l'intégration

Gumy, Stéphanie ; Merlier, Philippe (Dir.)

Mémoire de diplôme HES : Haute école de gestion de Genève, 2007 ; TDEE 44.

Le marché économique est bouleversé jour après jour par l'annonce de fusions / acquisitions. Ce phénomène ne cesse de s'amplifier et s'immisce autant dans le secteur privé que le secteur public. L'Etat de Genève, suite à la réforme de la péréquation financière et la répartition des tâches entre la Confédération et les cantons, se voit dans l'obligation de fusionner les deux... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Le marché économique est bouleversé jour après jour par l'annonce de fusions / acquisitions. Ce phénomène ne cesse de s'amplifier et s'immisce autant dans le secteur privé que le secteur public. L'Etat de Genève, suite à la réforme de la péréquation financière et la répartition des tâches entre la Confédération et les cantons, se voit dans l'obligation de fusionner les deux institutions de droit public que sont les EPSE et le CIP. En effet, cette mesure répond à un besoin de plus en plus important de maîtriser les coûts dans le domaine social. Ce travail de diplôme, suggéré par le Secrétaire général du département de la solidarité et de l'emploi, a pour but d'analyser la démarche de rapprochement de ces deux entités. Il consiste à étudier les « bonnes » ou « mauvaises » pratiques mises en œuvre dans le cadre de la création des Établissements publics pour l'intégration. Pour ce faire, nous allons, en premier lieu, prendre connaissance des fondements des processus de fusion ainsi que des impacts du changement sur les individus. Une fois, la partie théorique explorée, le travail présentera le projet de fusion et abordera l'analyse de la structure des entités. Cette partie met en avant la gestion de la différence de culture d'entreprise par les directions. En effet, cette notion a été négligée et des retombées ne sont pas à exclure. Par la suite, le processus de fusion, plus particulièrement le plan d'intégration et la communication, a été mis sous la loupe afin de dégager les principales lacunes. Ces dernières ont favorisé l'émergence de résistance au sein des collaborateurs, hypothèse confirmée par un sondage auprès des principaux intéressés. Mes recommandations portent sur la mise en place d'outils de gestion de projet et de conduite du changement. Analyser les risques, construire un macroplan, améliorer la communication, gérer les différences culturelles et intégrer les collaborateurs dans le processus, voici les mesures à prendre afin d'optimiser les chances de réussite de la fusion. J'espère que mes suggestions pourront aider lors des fusions à venir. En effet, le département envisage de regrouper d'autres entités dans le domaine social.