Création d'un centre de récupération pour sportifs

Bardet, Sophie ; Ruau, Philippe (Dir.)

Mémoire de diplôme HES : Haute école de gestion de Genève, 2007 ; TDEE 38.

Le centre de récupération de Colovrex à Nyon est un centre accueillant les sportifs voulant se reposer avant ou après une période de compétition. La formidable force du concept réside dans la disponibilité d’infrastructures comme un centre wellness, un local médical et l’environnement géographie, permettant ainsi une remise en forme adéquate. La stratégie du centre est de donner... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Le centre de récupération de Colovrex à Nyon est un centre accueillant les sportifs voulant se reposer avant ou après une période de compétition. La formidable force du concept réside dans la disponibilité d’infrastructures comme un centre wellness, un local médical et l’environnement géographie, permettant ainsi une remise en forme adéquate. La stratégie du centre est de donner à sa clientèle un environnement sain, paisible et agréable afin qu’elles puissent récupérer dans les meilleures conditions possibles. A cela, le centre applique des prix en accord avec le marché, en sachant que la concurrence n’offre pas la même qualité d’hébergement et de service. Le centre offre un service hôtelier et non un service de centre d’entraînement. La concurrence est diverse, même si elle n’offre pas le même service : la récupération. Plusieurs centres d’entraînement offrent une installation supplémentaire à ses clients un centre de remise en forme, mais aucun des ces concurrents ne se rapprochent du concept de Colovrex. Le succès du centre sportif vise la satisfaction de toutes les parties prenantes au projet, car il apporte un intérêt aux exigences et aux demandes des ses partenaires, que se soie les clients, la ville de Nyon,les entreprises de leasing, les fournisseurs et les investisseurs. Les besoins en ressources humaines pour le centre sont faibles. Seul cinq personnes suffisent à gérer l’ensemble des activités. Cet aspect est rendu possible grâce à l’implication de la ville de Nyon dans le projet. L’offre n’est pas démesurée et peut rester sous contrôle du personnel entièrement actif au sein de l’entreprise. Toutefois, l’engagement d’une personne supplémentaire interviendra dès la quatrième année d’activité afin de pouvoir développer le centre. L’apport en capital de 50'000 Frs n’est pas assez important afin de couvrir les besoins en investissement et liquidités de la première année. Un crédit d’investissement de 275'500 Frs. est octroyé par la banque Cantonale Genevoise pour acquérir les immobilisations. Ce crédit est remboursable sur dix ans permettant ainsi au centre de récupération d’exercer son activité. Après une année d’activité, le centre effectue un bénéfice net d’entreprise d’environs 53'301 Frs. Ce chiffre évolue pendant les premières années d’exercice pour atteindre 190'558 Frs dès la troisième année d’activité. Cette augmentation s’explique en grande partie par l’augmentation de la fréquentation de l’hôtel de 5% chaque année. Le seuil de rentabilité se situant à 834'413 Frs. de chiffre d’affaires. Il est atteint en troisième année avec un montant de 859'320 Frs. Ce qui correspond à un taux d’occupation de 70%. La rentabilité du projet est bonne car elle permet de dégager un TRI de 19.11 % pendant les dix premières années. Ce qui permet de prévoir des investissements supplémentaires pour le bon développement du centre de récupération. Ce travail vous permettra de connaître et de comprendre le concept du centre et ainsi de vous démonter la viabilité de ce projet.