Travail social

Aide sociale, chaleur comprise?

Pellissier, Carole ; Pott, Murielle (Dir.)

Mémoire de diplôme HES : Haute Ecole de Travail Social, 2007.

Cette recherche nous permet de mettre en évidence un certain nombre de constats en lien avec l’aide sociale et la prise en compte de la souffrance morale. En effet, l’objet d’étude de ce mémoire est de savoir dans quelle mesure l’assistant social d’un centre médico-social est sensible à la souffrance morale du client au bénéfice de l’aide sociale. Se basant sur des concepts... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Cette recherche nous permet de mettre en évidence un certain nombre de constats en lien avec l’aide sociale et la prise en compte de la souffrance morale. En effet, l’objet d’étude de ce mémoire est de savoir dans quelle mesure l’assistant social d’un centre médico-social est sensible à la souffrance morale du client au bénéfice de l’aide sociale. Se basant sur des concepts théoriques précis tels que la pauvreté, la santé, la souffrance et la douleur, ce mémoire aborde différents domaines de la pratique professionnelle quotidienne de l’assistant social. Par le biais d’entretiens semi-directifs, ce travail donne la parole à neuf assistants sociaux travaillant dans différents centres médico-sociaux valaisans et offre un précieux éclairage sur leurs expériences, leurs pratiques et leurs perceptions de la souffrance morale d’une personne au bénéfice d’une aide financière. Bien que la place accordée semble parfois restreinte par un contexte légal prégnant, l’assistant social est toutefois en mesure de mettre à disposition un espace de parole et d’écoute suffisant permettant au client de s’investir dans la relation et de parler des souffrances ressenties. De plus, ce travail nous amène également à nous questionner sur la place qu’occupe le bénéficiaire d’aide dans cette relation. Et l’analyse de ces données nous permet de mettre en avant le fait que le client peut parfois prendre un statut d’acteur, cependant, le cadre légal l’empêche très souvent d’être considéré comme un partenaire. Cette recherche donne également l’occasion à tous les professionnels, amenés à travailler avec ces personnes, de mieux comprendre leurs problématiques, leur parcours de vie et d’être sensibilisés davantage à la prise en compte de l’aspect physique mais également moral dans leur quotidien professionnel et de les impliquer peut-être plus systématiquement dans leurs différentes démarches.