Economie d'entreprise - Betriebsökonomie

Etude d’impact économique de l’Institut de recherche IDIAP

Papilloud, Lionel

Mémoire de diplôme HES : Haute Ecole de Gestion & Tourisme, 2007.

L’objectif de cette étude est d’évaluer l’impact économique de l’Institut de recherche IDIAP sur la Commune de Martigny, le Canton du Valais, le reste de la Suisse et l’étranger. En effet, il est certain que les activités de l’Institut influencent l’activité économique et la répartition des revenus. La méthode de l’incidence permet d’évaluer l’impact économique des... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    L’objectif de cette étude est d’évaluer l’impact économique de l’Institut de recherche IDIAP sur la Commune de Martigny, le Canton du Valais, le reste de la Suisse et l’étranger. En effet, il est certain que les activités de l’Institut influencent l’activité économique et la répartition des revenus. La méthode de l’incidence permet d’évaluer l’impact économique des dépenses et des recettes de l’Institut sur les différentes régions considérées. Le solde de cette balance peut être positif, nul ou négatif selon les régions. L’incidence primaire de l’IDIAP est mesurée pour les dépenses selon leur premier point de chute et, pour les recettes, selon leur lieu de prélèvement. Les résultats révèlent que le Canton du Valais bénéficie d’un solde positif, c'est-à-dire d’un paiement net qui s’élève à 3'461'456 CHF dont 3'211’281 CHF profitent directement à la Commune de Martigny. L’incidence secondaire mesure l’impact final de l’Institut sur les régions considérées en tenant compte des ajustements qui se produisent après l’incidence primaire. Les résultats font apparaître une incidence secondaire positive qui s’élève à 3'600'444 CHF sur le Canton du Valais et une incidence secondaire négative de -5'497'505 CHF sur le reste de la Suisse. L’IDIAP influence également les recettes fiscales des différentes régions considérées. Ainsi, la Commune de Martigny et la Confédération Suisse bénéficient de recettes fiscales qui s’élèvent à, respectivement, 212'979 CHF et 276'512 CHF. La Confédération Suisse profite aussi de recettes fiscales pour un montant de 110'780 CHF. Les calculs d’incidence sont certes utiles, mais relèvent de l’impact à court terme de l’IDIAP sur l’économie régionale. A plus long terme, la région profite également de la présence du capital humain de l’Institut et de ses services de recherche et de formation. De plus, les entreprises partenaires bénéficient largement du transfert des connaissances et des technologies. L’Institut de recherche IDIAP constitue donc un élément important de l’économie régionale, non seulement à court terme en tant que vecteur financier, mais également à plus long terme en ce qui concerne l’attractivité de la région.