Faculté de médecine

Réduction du stress oxydatif par l'allopurinol chez les patients atteints de cirrhose : une piste à suivre ?

Amann, Pauline ; Spahr, Laurent (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève, 2007 ; Méd. 10523.

Une altération de la fonction de barrière intestinale est à l'origine de nombreuses complications de la cirrhose, dont la péritonite bactérienne spontanée. La mise en évidence d'altérations entérocytaires de type oxydatif en rapport avec une hyperactivité locale de la xanthine oxydase pourrait participer à ce trouble de perméabilité intestinale. L'administration d'allopurinol, un... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Une altération de la fonction de barrière intestinale est à l'origine de nombreuses complications de la cirrhose, dont la péritonite bactérienne spontanée. La mise en évidence d'altérations entérocytaires de type oxydatif en rapport avec une hyperactivité locale de la xanthine oxydase pourrait participer à ce trouble de perméabilité intestinale. L'administration d'allopurinol, un inhibiteur de la xanthine oxydase, diminue la perméabilité intestinale et réduit la translocation bactérienne chez l'animal. Nous avons étudié chez des patients atteints de cirrhose les effets de l'allopurinol sur le stress oxydatif, la perméabilité intestinale et la synthèse de cytokines proinflammatoires. A l'issue de cette étude pilote qui a inclus 19 patients atteints d'une cirrhose de gravité variable et d'étiologie majoritairement alcoolique, nous avons observé après 10 jours d'allopurinol à bonnes doses (400 mg/j) une diminution du stress oxydatif mais pas d'effet significatif sur la perméabilité intestinale ni sur les médiateurs inflammatoires.