Faculté de biologie et de médecine

Glutathione deficit in schizophrenia : strategies to increase glutathione levels in "in vitro" and clinical studies

Lavoie, Suzie ; Do, Kim Q. (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Lausanne, 2007.

Les taux de glutathion (GSH) dans le liquide céphalo-rachidien, le cortex préfrontal ainsi que le striatum post-mortem, sont diminués chez les patients schizophrènes. L’enzyme limitante dans la synthèse du GSH, la glutamyl-cysteine ligase (GCL), est défectueuse. En effet, des polymorphismes dans le gène de la sous-unité modulatrice de GCL (GCLM) sont associés à la maladie,... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Les taux de glutathion (GSH) dans le liquide céphalo-rachidien, le cortex préfrontal ainsi que le striatum post-mortem, sont diminués chez les patients schizophrènes. L’enzyme limitante dans la synthèse du GSH, la glutamyl-cysteine ligase (GCL), est défectueuse. En effet, des polymorphismes dans le gène de la sous-unité modulatrice de GCL (GCLM) sont associés à la maladie, l’expression du gène GCLM est diminuée dans les fibroblastes de patients et, lors d’un stress oxidative, l’augmentation de l’activité de GCL est plus faible chez les patients que chez les contrôles. Le GSH étant un important antioxydant et régulateur du status redox, sa présence est primordiale afin de protéger les cellules contre les stress oxydatifs. Au cours du présent travail, une variété de substances ont été utilisées dans le but d’augmenter les taux de GSH. Passer outre l’enzyme de synthèse GCL qui est défectueuse fut la première stratégie utilisée. L’éthyl-ester de GSH (GSHEE), un analogue du GSH qui pénètre la membrane cellulaire, a augmenté les taux de GSH dans des neurones et des astrocytes déficitaires en GSH dû au L-buthionine-(S,R)-sulfoximine (BSO), un inhibiteur du GCL. Dans ces neurones, le GSHEE a aussi aboli la diminution de la réponse NMDA, induite par la dopamine. L’éthyl-ester de g-glutamylcysteine (GCEE), un analogue du produit de la GCL qui pénètre la membrane cellulaire, a augmenté les taux de GSH seulement dans les astrocytes. La seconde stratégie était d’augmenter l’activité de l’enzyme GCL. Tandis que la quercétine (flavonoïde) n’a pu augmenter les taux de GSH que dans les astrocytes, la curcumin (polyphénol) et le tert-butylhydroquinone (quinone) furent efficaces dans les deux types de cellules, via une augmentation de l’expression des genes des deux sous-unités de GCL et de l’activité de l’enzyme. Le FK506 (immunosupresseur) n’a démontré aucune efficacité. Traiter des astrocytes provenant de souris GCLM KO a permis d’observer que la sous-unité modulatoire est nécessaire à l’action des substances. Enfin, puisque la cysteine est le substrat limitant dans la synthèse du GSH, fournir plus de ce présurseur pourrait augmenter les taux de GSH. N-acétyl-cystéine (NAC), un donneur de cystéine, a été administré à des schizophrènes, lors d’une étude en double-aveugle et cross-over. NAC a amélioré le mismatch negativity (MMN), un composant des potentiels évoqués auditifs, qui reflète le courant circulant via les canaux NMDA. Puisque la fonctionnalité des récepteurs NMDA est diminuée lorsque les taux de GSH sont bas, augmenter ces taux avec NAC pourrait améliorer la fonction des récepteurs NMDA, réflété par une augmentation de l’amplitude du MMN.
    Summary
    Decrease in glutathione (GSH) levels was observed in cerebrospinal fluid, prefrontal cortex and post-mortem striatum of schizophrenia patients. Evidences suggest a defect in GSH synthesis at the levels of the rate-limiting synthesizing enzyme, glutamate cysteine ligase (GCL). Indeed, polymorphisms in the gene of the modifier subunit of GCL (GCLM) was shown to be associated with the disease in three different populations, GCLM gene expression is decreased in fibroblasts from patients and the increase in GCL activity induced by an oxidative stress is lower in patients’ fibroblasts compared to controls. GSH being a major antioxydant and redox regulator, its presence is of high importance for protecting cells against oxidative stress. The aim of the present work was to use various substances to increase GSH levels by diverse strategies. Since the synthesizing enzyme GCL is defective, bypassing this enzyme was the first strategy we used. GSH ethyl ester (GSHEE), a membrane permeable analog of GSH, succeeded in replenishing GSH levels in cultured neurons and astrocytes previously depleted in GSH by L-buthionine-(S,R)-sulfoximine (BSO), an inhibitor of GCL. GSHEE also abolished dopamine-induced decrease of NMDAmediated calcium response observed in BSO-treated neurons. g-Glutamylcysteine ethyl ester (GCEE), a membrane permeable analog of the product of GCL, increased GSH levels only in astrocytes. The second strategy was to boost the defective enzyme GCL. While quercetin (flavonoid) could increase GSH levels only in astrocytes, curcumin (polyphenol) and tertbutylhydroquinone (quinone) were successful in both neurons and astrocytes, via an increase in the gene expression of the two subunits of GCL and, consequently, an increase in the activity of the enzyme. However, FK506, an immunosupressant, was unefficient. Treating astrocytes from GCLM KO mice showed that the modulatory subunit is necessary for the action of the substances. Finally, since cysteine is the limiting precursor in the synthesis of GSH, we hypothesized that we could increase GSH levels by providing more of this precursor. N-acetyl-cysteine (NAC), a cysteine donor, was administered to schizophrenia patients, using a double-blind and cross-over protocol. NAC significantly improved the mismatch negativity (MMN), a component of the auditory evoked potentials, thought to reflect selective current flowing through open, unblocked NMDA channels. Considering that NMDA receptors function is reduced when GSH levels are low, increasing these levels with NAC could improve NMDA receptors function as reflected by the improvement in the generation of the MMN.