Faculté des sciences économiques et sociales

La consommation de tabac, d’alcool et de drogues chez les lesbiennes et les femmes bisexuelles de Suisse romande : une utilisation de la méthode Respondent-Driven Sampling

Berrut, Sylvie ; Tillé, Yves (Dir.)

Mémoire de diplôme universitaire : Université de Neuchâtel, 2007.

De nombreuses recherches, notamment nord-américaines, indiquent que les femmes homosexuelles et bisexuelles sont plus souvent fumeuses et consomment plus fréquemment de l’alcool et des drogues que les femmes hétérosexuelles. Est-ce le cas en Suisse et si oui, dans quelles proportions ? Ce travail visait principalement deux buts : trouver une méthode de récolte de données qui soit à la... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    De nombreuses recherches, notamment nord-américaines, indiquent que les femmes homosexuelles et bisexuelles sont plus souvent fumeuses et consomment plus fréquemment de l’alcool et des drogues que les femmes hétérosexuelles. Est-ce le cas en Suisse et si oui, dans quelles proportions ? Ce travail visait principalement deux buts : trouver une méthode de récolte de données qui soit à la fois simple, relativement rapide, mais aussi statistiquement valide ; estimer la proportion de fumeuses et la consommation d’alcool et de drogues chez les lesbiennes et les femmes bisexuelles romandes. Pour récolter les données, nous avons adapté la méthode respondent-driven sampling sous la forme d’un questionnaire on-line. Ceci a permis de mettre en évidence le fait que les lesbiennes et femmes bisexuelles de Suisse romande se distinguent de la population féminines globale dans le sens où cette population compte plus de fumeuses et d’ex-fumeuses, s’abstient moins souvent d’alcool, fume ou a plus souvent fumé du cannabis et sont plus nombreuses à avoir essayé certaines drogues illégales.
    Zusammenfassung
    Viele Studien - insbesondere nordamerikanische - zeigen, dass es mehr Raucherinnen unter den homo- und bisexuellen Frauen gibt und dass der Alkohol- und Drogenkonsum höher liegt als bei den heterosexuellen Frauen. Ist es auch so in der Schweiz? Und wenn ja, in welchem Mass? Diese Arbeit verfolgte hauptsächlich zwei Ziele: eine Methode zu finden, um Daten auf eine einfache, relativ schnelle, aber auch statistisch gültige Weise zu sammeln ; den Anteil der Raucherinnen wie auch den Alkohol- und Drogenkonsum unter den Lesben und den bisexuellen Frauen der Westschweiz zu schätzen. Für die Datenerhebung haben wir die „Respondent driven Sampling“-Methode unter der Form eines Online-Fragebogens angepasst. Die Resultate zeigen, dass die Gruppe der Lesben und bisexuellen Frauen der Westschweiz gegenüber der gesamten Frauenbevölkerung mehr Raucherinnen oder ehemalige Raucherinnen zählt, sich weniger des Alkohols enthält, öfter Cannabis raucht oder geraucht hat, und tendenziell mehr gewisse illegale Drogen ausprobiert.