Faculté des sciences économiques et sociales

The European security system and its repercussions upon spheres of influence

Hagelberg, Robin ; Lane, Jan-Erik (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève, 2006 ; SES 605.

La thèse vérifie l'hypothèse suivante: dans l'Europe de l'après-guerre froide, les intérêts géopolitiques des Etats - incluant des préoccupations aussi bien économiques, culturelles, historiques, politiques que sécuritaires - continuent à inciter les Etats à former des sphères d'influence. Se basant sur les hypothèses néo-réalistes, la thèse démontre que les Etats,... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    La thèse vérifie l'hypothèse suivante: dans l'Europe de l'après-guerre froide, les intérêts géopolitiques des Etats - incluant des préoccupations aussi bien économiques, culturelles, historiques, politiques que sécuritaires - continuent à inciter les Etats à former des sphères d'influence. Se basant sur les hypothèses néo-réalistes, la thèse démontre que les Etats, particulièrement les grands, visent à renforcer leur zone d'influence respective en cherchant à défendre leur intérêt national. Ainsi, en prenant en considération les intérêts et préférences des différents acteurs, la thèse étudie les diverses aires géopolitiques de l'Europe ainsi que les coalitions potentielles entre Etats. En effet, en mettant l'accent avant tout sur la variante défensive du néo-réalisme, la thèse s'est également concentrée sur les possibilités de coopération. La sécurité étant, d'après les néo-réalistes défensifs, le but fondamental, les Etats peuvent atteindre leurs intérêts sécuritaires en coopérant, soit à travers des organisations internationales ou sur une base bilatérale et/ou multilatérale.