Faculté des géosciences et de l'environnement

La géomorphologie face aux activités touristiques sur le plateau structural de Bucegi, Roumanie

Werren, Gabriela ; Reynard, Emmanuel (Dir.)

Mémoire de master : Université de Lausanne, 2007.

Le massif de Bucegi, situé dans la zone de courbure des Carpathes roumaines constitue un centre touristique de tradition en Roumanie. Structurellement un synclinal perché, sa partie haute est formée d’étendus plateaux structuraux qui évoluent actuellement surtout par l’action des processus fluviatiles à caractère torrentiel et des processus cryogéniques. Le tourisme y a une longue... More

Add to personal list
    Résumé
    Le massif de Bucegi, situé dans la zone de courbure des Carpathes roumaines constitue un centre touristique de tradition en Roumanie. Structurellement un synclinal perché, sa partie haute est formée d’étendus plateaux structuraux qui évoluent actuellement surtout par l’action des processus fluviatiles à caractère torrentiel et des processus cryogéniques. Le tourisme y a une longue tradition, mais il a connu un développement très fort depuis les années 60. Le tourisme y pratiqué a un caractère de masse, avec la concentration des activités et des usages dans quelques points qui correspondent à l’emplacement des cabanes et des point terminus de remontées mécaniques. L’interaction entre tourisme et géomorphologie s’exprime par ce que la morphologie des plateaux contribue à la création de l’offre touristique première. En tant que ressource touristique, elle joue le rôle de cadre et d’objet de l’activité touristique. L’on valorise surtout l’aspect esthétique et économique de la morphologie, en laissant de côté son intérêt scientifique ou culturel. Les objets représentatifs ou rares sont insuffisamment protégés, bien qu’on ait institué depuis l’an 1990 le Parc Naturel Bucegi. Dans les conditions d’un tourisme agressif et supradimensionné et de mesures de protection inefficaces, les impacts sur la dynamique géomorphologique sont de taille. Ils s’expriment surtout par l’intensification des processus de type torrentiel dans les aires occupées par les nombreux chemins pédestres et autour des cabanes et autres objectifs touristiques et utilitaires. Le tourisme domine par conséquent la dynamique naturelle, sans pouvoir échapper aux risques géomorphologiques induits par sa présence. Protéger les sites les plus menacés et repenser le tourisme dans la zone est indispensable pour rétablir un équilibre entre les systèmes naturel et anthropique