Faculté des sciences

L’histoire de l’Institut de chimie de l’Université de Neuchâtel entre 1875 et 1962

Vanbergue, Chantal ; Neier, Reinhard

In: Bulletin de la Société Neuchâteloise des Sciences Naturelles, 2001, vol. 124, p. 161-178

L'histoire des institutions, et surtout des instituts académiques, est étroitement liée aux professeurs qui y enseignent. L'Institut de chimie de l'Université de Neuchâtel n'est pas une exception à cette règle. C'est en la suivant que nous essaierons de retracer l'histoire de l'enseignement et de la recherche en chimie à Neuchâtel, à l'aide des biographies des professeurs de chimie. Les... More

Add to personal list
    Résumé
    L'histoire des institutions, et surtout des instituts académiques, est étroitement liée aux professeurs qui y enseignent. L'Institut de chimie de l'Université de Neuchâtel n'est pas une exception à cette règle. C'est en la suivant que nous essaierons de retracer l'histoire de l'enseignement et de la recherche en chimie à Neuchâtel, à l'aide des biographies des professeurs de chimie. Les dates qui limitent cet essai ont été choisies selon la durée de l'activité de certains professeurs. En 1875, Otto Billeter entre en fonction et va marquer pendant 50 ans l'histoire et le développement de l'Institut de chimie. En 1963, André Jacot-Guillarmod, qui va influencer fortement les 30 années suivantes, est nommé professeur ordinaire juste un an après le décès d'Adrien Perret. Vues avec le recul, les deux dates correspondent aux points de départ d'un développement. L'enseignement et la recherche de la chimie dépendent des professeurs, bien entendu, mais ces activités sont plus fortement tributaires des laboratoires mis à disposition que dans d'autres branches scientifiques. Là aussi, les deux dates coïncident pratiquement avec la mise à disposition de nouveaux laboratoires. Sept ans avant l'entrée en fonction d' Otto Billeter, le 16 octobre 1868, les étudiants de l'Académie peuvent utiliser le laboratoire du nouveau collège de la Promenade grâce à une convention passée entre l'Etat et la Municipalité. Plus tard, un hasard de l'histoire veut qu'entre la disparition d'Adrien Perret et l'inauguration du nouveau bâtiment il s'écoule à nouveau près de 7 ans. Ainsi, le nouveau bâtiment regroupant l'Institut de chimie et l'Institut de métallurgie structurale au Mail est inauguré le 17 janvier 1969.