Faculté des géosciences et de l'environnement

Étude des relations glacier-permafrost dans une marge proglaciaire à forte composante anthropique (Col des Gentianes, Valais, Suisse)

Schuetz, Philippe ; Lambiel, Christophe (Dir.)

Mémoire de master : Université de Lausanne, 2007.

Au Petit Age Glaciaire (PAG) beaucoup de glaciers de cirque alpins se sont avancés sur des terrains meubles potentiellement gelés, perturbant fortement la répartition et l’état thermique des corps gelés. Il en résulte une distribution complexe des corps gelés dans la marge proglaciaire et des mouvements de rééquilibrage des terrains déformés par l'avancée glaciaire. Cette étude... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Au Petit Age Glaciaire (PAG) beaucoup de glaciers de cirque alpins se sont avancés sur des terrains meubles potentiellement gelés, perturbant fortement la répartition et l’état thermique des corps gelés. Il en résulte une distribution complexe des corps gelés dans la marge proglaciaire et des mouvements de rééquilibrage des terrains déformés par l'avancée glaciaire. Cette étude s'intéresse à la marge proglaciaire du glacier de Tortin (Mont Fort, Valais, Suisse), en particulier à sa moraine latérale gauche, fortement anthropisée au niveau du Col des Gentianes (2895 m; présence de la gare de départ du téléphérique du Mont Fort). Des méthodes thermiques (BTS, mesures en forage) et géophysiques (sondages, traînés) ont étés utilisées pour la prospection du permafrost. Les mouvements de la moraine ont, quand à eux, été mesurés à l’aide d’un GPS différentiel. Du fait de son importante composante anthropique, la marge proglaciaire du glacier de Tortin apparaît comme un site particulièrement propice à l’étude des relations glacier-permafrost et des interactions entre les activités humaines et le milieu naturel. Les mesures effectuées ont permis d’établir une carte de la distribution du permafrost dans la marge proglaciaire. Cette distribution présente un certain nombre de différences avec celle obtenue par différents modèles de simulation du permafrost. Dans certaines parties de la moraine, la présence de glace massive a pu être attestée lors de travaux d’excavations (construction des bâtiments, aménagement des pistes de ski). Le rééquilibrage de la moraine en direction du glacier suite au retrait de ce dernier a pu être mis en évidence. Cependant, le tassement d’une partie de la moraine consécutivement à la fonte au toit du permafrost et le fluage observé en direction du glacier ne semblent pas affecter la stabilité des bâtiments construits sur la moraine.