Faculté des lettres et sciences humaines

Les politiques migratoires dans le football européen. Quotas et naturalisation dans une optique géopolitique.

Poli, Raffaele

In: Revue européenne d'histoire sociale, 2006, vol. 18-19, p. 46-61

L'article propose une lecture des relations entre les Etats-nation à travers l'exemple du football. Plus particulièrement, il s'agit d'analyser sous un angle géopolitique l'introduction dans les principaux championnats européens de quotas limitant la présence de joueurs non-nationaux, ainsi que les politiques d'intégration ou de non-intégration de footballeurs d'origine étrangère dans... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    L'article propose une lecture des relations entre les Etats-nation à travers l'exemple du football. Plus particulièrement, il s'agit d'analyser sous un angle géopolitique l'introduction dans les principaux championnats européens de quotas limitant la présence de joueurs non-nationaux, ainsi que les politiques d'intégration ou de non-intégration de footballeurs d'origine étrangère dans les sélections nationales. Pour ce faire, nous effectuons un détour historique afin de comprendre la manière dont le football, et le sport en général, dans le contexte des guerres mondiales, est devenu une activité soumise au contrôle étatique. D'autre part. nous analysons les développements récents de la politique des quotas en liaison avec la construction européenne, en mettant l'accent sur la perméabilisation et le déplacement des frontières circulatoires pour les footballeurs professionnels.
    Dans la deuxième partie, nous abordons la question nationale dans le football en montrant tout d'abord que, alors que les Etats européens se sont attelés à homogénéiser leurs territoires, dans la quête de la performance sportive, dès les années 1920, des joueurs d'origine étrangère ont été naturalisés afin d'être insérés dans les sélections nationales. Tous les Etats n'ont cependant pas adopté la même politique, ce qu'illustre l'exemple de l'intégration différentielle de joueurs de pays colonisés, ainsi que la comparaison des cas de la France et de l'Allemagne. Enfin, à la lumière des concepts de dénationalisation et de transnationalisme, nous analysons les derniers développements dans l'utilisation de joueurs naturalisés par des pays tels que le Qatar et le Togo.