Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation

Contrôle exécutif et réseaux neurofonctionnels au cours du vieillissement normal : un test de l'hypothèse de dé-différenciation cognitive

Chicherio, Christian ; Ribaupierre, Anik de (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève, 2006 ; FPE 366.

Ce travail examine l'hypothèse de dé-différentiation cognitive (ou augmentation des corrélations entre capacités cognitives avec l'âge) en transférant celle-ci au niveau de l'activité cérébrale et des associations qu'entretiennent les aires préfrontales avec d'autres structures. Les données comportementales mettent en évidence, du moins partiellement, une augmentation des... More

Add to personal list
    Résumé
    Ce travail examine l'hypothèse de dé-différentiation cognitive (ou augmentation des corrélations entre capacités cognitives avec l'âge) en transférant celle-ci au niveau de l'activité cérébrale et des associations qu'entretiennent les aires préfrontales avec d'autres structures. Les données comportementales mettent en évidence, du moins partiellement, une augmentation des corrélations chez les adultes âgés, entre performances de vitesse de traitement, inhibition, mémoire de travail et raisonnement. Les données cérébrales, obtenues lors de la réalisation d'épreuves de mémoire de travail, suggèrent que les âgés présentent une activité plus diffuse dans les aires préfrontales, mais aussi les régions plus postérieures (notamment occipitales). Ces changements d'activité impliquent en outre une modification des associations entre ces structures en faveur d'une compensation fonctionnelle. Nous suggérons que la dé-différentiation repose sur un besoin croissant de compensation avec l'âge, voire d'une majeure coopération entre des processus qui ont été plus indépendants durant l'adolescence et le début de l'âge adulte.