Faculté des lettres et sciences humaines

Jean Gabus au Sahara : De l’ethnographe au muséographe

Borel, François

In: Cent ans d'ethnographie sur la colline de Saint-Nicolas 1904-2004, 2005, p. 175-199

En trente ans, de 1946 à 1976, une quinzaine de missions de recherches ethnographiques sahariennes et sahéliennes furent organisées par Jean Gabus dans le cadre du Musée d'ethnographie et de l'Institut d'ethnologie, institutions dont les activités étaient alors étroitement liées. Dix d'entre elles furent plus particulièrement consacrées au domaine touareg, alors que trois se... More

Add to personal list
    Résumé
    En trente ans, de 1946 à 1976, une quinzaine de missions de recherches ethnographiques sahariennes et sahéliennes furent organisées par Jean Gabus dans le cadre du Musée d'ethnographie et de l'Institut d'ethnologie, institutions dont les activités étaient alors étroitement liées. Dix d'entre elles furent plus particulièrement consacrées au domaine touareg, alors que trois se concentrèrent entièrement ou partiellement sur les Maures et les Nemadi de Mauritanie. En 1942 déjà, Jean Gabus avait été chargé par l'Université de Fribourg de réaliser à titre individuel une étude chez les Touaregs de la Boucle du Niger. Par la suite, il mena ces recherches de terrain avec l'aide de collaborateurs, spécialistes ou non, tant extérieurs qu'attachés au Musée ou à l'Institut. Plusieurs missions furent confiées à ces personnes sans que lui-même y participe. Mais il s'agissait toujours de «Missions Gabus».
    Le bilan en a été établi d'année en année sous la forme de rapports dans Bibliothèques et Musées pour les années 1948 à 1976 - le dernier ayant fait l'objet d'une publication à part (Gabus 1977) - et peut se résumer en une vingtaine de collections de matériel ethnographique, des milliers de photographies, des films, des enregistrements sonores et des gouaches et dessins (Gabus 1982 : 10 et 16) qui forment un corpus d'autant plus intéressant qu'il a été recueilli dans presque toutes les zones de peuplement touareg, maure et peul comme dans les zones périphériques, le monde haoussa du sud du Niger, le Maroc, le Mzab, le Fezzan et la Tripolitaine, tant lors de la période coloniale qu'au tournant des indépendances.
    Dans sa publication Initiation au désert, Jean Gabus (1954) avait déjà «mis en scène» ses carnets de route rédigés au cours des huit premières missions organisées au sud du Sahara (1946-1953). Elle fut suivie des trois volumes de la série Au Sahara (Gabus 1955b ; 1958 ; 1982). Dans les archives du MEN ', ce sont les trois premières missions de Gabus qui ont apporté le plus de documentation et qui sont les plus riches en événements et aventures, celles aussi qui ont suscité une volumineuse correspondance d'où ont été extraites les diverses informations et anecdotes inédites ici rapportées.