Faculté des lettres et sciences humaines

Entre terroir et mondialisation... : quelles sont les caractéristiques du renouveau de la viticulture libanaise?

Girardot, Cédric ; Piguet, Etienne (Dir.)

Mémoire de diplôme universitaire : Université de Neuchâtel, 2006.

Jusqu’à la fin des années 1970, il n’y avait que 3 exploitations vitivinicoles connues au Liban. En raison de l’engouement récent pour ce secteur, lié en partie à la reconnaissance des bienfaits du vin rouge sur la santé, évoqués au travers du « French paradoxe », leur nombre est passé à une quinzaine en peu de temps. La présente étude cherche à appréhender la ou les... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Jusqu’à la fin des années 1970, il n’y avait que 3 exploitations vitivinicoles connues au Liban. En raison de l’engouement récent pour ce secteur, lié en partie à la reconnaissance des bienfaits du vin rouge sur la santé, évoqués au travers du « French paradoxe », leur nombre est passé à une quinzaine en peu de temps. La présente étude cherche à appréhender la ou les manières dont se positionne ce marché émergeant de plus en plus important, au sein d’un contexte économico-culturel désormais passablement globalisé. Pour ce faire, un aperçu des influences de la mondialisation sur le secteur vitivinicole mondial présidera à la mise en exergue d’un certain nombre d’indicateurs à même de révéler ou non une tendance à l’internationalisation des exploitations. L’analyse qualitative des entretiens, réalisés auprès de 17 domaines viti-et/ou vinicoles, permettra d’analyser et de nuancer les caractéristiques de production – et, dans une moindre mesure, de commercialisation – des vins libanais. C’est aussi un essai de compréhension du sens latent caché derrière le contenu manifeste du discours des producteurs en vue de définir l’identité d’une viticulture à la fois millénaire et récente. Au delà du degré de typicité, de l’attachement au terroir ou de l’intégration au marché globalisé des diverses exploitations, figurera également une présentation de ces dernières et de leurs gammes de produits. Jusqu’à la fin des années 1970, il n’y avait que 3 exploitations vitivinicoles connues au Liban. En raison de l’engouement récent pour ce secteur, lié en partie à la reconnaissance des bienfaits du vin rouge sur la santé, évoqués au travers du « French paradoxe », leur nombre est passé à une quinzaine en peu de temps. La présente étude cherche à appréhender la ou les manières dont se positionne ce marché émergeant de plus en plus important, au sein d’un contexte économico-culturel désormais passablement globalisé. Pour ce faire, un aperçu des influences de la mondialisation sur le secteur vitivinicole mondial présidera à la mise en exergue d’un certain nombre d’indicateurs à même de révéler ou non une tendance à l’internationalisation des exploitations. L’analyse qualitative des entretiens, réalisés auprès de 17 domaines viti-et/ou vinicoles, permettra d’analyser et de nuancer les caractéristiques de production – et, dans une moindre mesure, de commercialisation – des vins libanais. C’est aussi un essai de compréhension du sens latent caché derrière le contenu manifeste du discours des producteurs en vue de définir l’identité d’une viticulture à la fois millénaire et récente. Au delà du degré de typicité, de l’attachement au terroir ou de l’intégration au marché globalisé des diverses exploitations, figurera également une présentation de ces dernières et de leurs gammes de produits.