Faculté de médecine

Action des tachykinines dans l'hippocampe : facilitation de l'activité synaptique inhibitrice dans les cellules principales et les interneurones GABAergiques

Ogier, Roch ; Bertrand, Daniel (Dir.) ; Raggenbass, Mario (Codir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève, 2006 ; Méd. 10489.

Add to personal list
    Résumé
    Afin d'apporter la preuve directe que les interneurones répondant aux tachykinines peuvent établir des connections monosynaptiques avec les cellules pyramidales, nous avons réalisé des enregistrements simultanés de paires d'interneurones/cellules pyramidales. Dans les paires connectées, le peptide provoquait une décharge de potentiels d'action dans l'interneurone et, de façon concomitante, engendrait une augmentation des CPSIs dans la cellule pyramidale. Dans les paires non connectées, nous n'avons pas mis en évidence, en présence du peptide, une activation de synapses inhibitrices "silencieuses". Nous avons aussi démontré que l'activation d'interneurones par les tachykinines pouvait indirectement inhiber d'autres interneurones. Nous avons pu montrer que cet effet était dû à des récepteurs de type NK1. Nous concluons que les tachykinines peuvent influencer le fonctionnement de l'hippocampe en inhibant indirectement les cellules pyramidales mais aussi d'autres interneurones inhibiteurs. Selon la balance précise entre ces effets, les tachykinines peuvent promouvoir soit l'activation, soit la dépression de l'hippocampe.