Faculté des sciences

Etude du cratère du Nördlingen-Ries (Allemagne) selon les macles de la calcite

Girardin, Claude ; Burkhard, Martin (Dir.)

Mémoire de diplôme universitaire : Université de Neuchâtel, 2006.

Ce travail de diplôme porte sur l’étude des macles de la calcite autour du cratère du Nördlingen-Ries (Allemagne). Ce cratère de météorite a un diamètre de 25 km environ et est âgé de 14.7 Ma. Celui-ci se situe dans le Jura Souabe et les roches affleurentes sont composées de calcaire d’âge jurassique. Les macles sont utilisées pour déterminer les déformations enregistrées... More

Add to personal list
    Résumé
    Ce travail de diplôme porte sur l’étude des macles de la calcite autour du cratère du Nördlingen-Ries (Allemagne). Ce cratère de météorite a un diamètre de 25 km environ et est âgé de 14.7 Ma. Celui-ci se situe dans le Jura Souabe et les roches affleurentes sont composées de calcaire d’âge jurassique. Les macles sont utilisées pour déterminer les déformations enregistrées dans les roches et comme géothermomètre lors de la formation des macles. Les déformations enregistrées dans les roches autour du cratère sont étudiées grâce à la technique «Calcite Strain Gauge» selon la méthodologie de Groshong (1972, 1974). Celle-ci utilise l’orientation cristallographique c, l’orientation et le pourcentage des macles dans la calcite.La température de formation des macles est estimée selon la morphologie et la concentration des macles (Ferill et al., 2004). Les 11 échantillons montrent que deux orientations de déformation sont enregistrées dans le calcaire. Une famille de vecteurs de déformation provient de l’histoire alpine, la seconde provenant de l’impact météoritique. La déformation due à la météorite est observable jusqu’à 20 km du centre du cratère; 40 km en utilisant un vecteur peu fiable. Les différentes étapes de calcul montrent que peu de déformations calculées grâce aux macles sont trop peu robuste (12 macles sur 225). Il est possible de déterminer l’origine des déformations pour tous les échantillons. La morphologie des macles permet d’estimer une température lors de leur formation d’environ 200°C pour toutes les macles. Cette valeur pose des problèmes pour expliquer son origine. En effet, les températures sont trop homogènes entre elles ou trop élevées pour être expliquées.