Faculté des géosciences et de l'environnement

Géotourisme et utilisation de sites naturels d'intérêt pour les sciences de la Terre : les régions de Crans-Montana-Sierre (Valais, Alpes suisses) et Chamonix-Mont-Blanc (Haute-Savoie, Alpes françaises)

Pralong, Jean-Pierre ; Marthaler, Michel (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Lausanne, 2006.

Au travers de l'étude des régions de Crans-Montana-Sierre (Valais, Suisse) et de Chamonix-Mont-Blanc (Haute-Savoie, France), cette recherche considère les liens existants entre activités touristiques et sciences de la Terre. Ainsi, les sites géologiques et géomorphologiques pris en compte sont perçus comme ayant non seulement une valeur scientifique, mais aussi un intérêt scénique,... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Au travers de l'étude des régions de Crans-Montana-Sierre (Valais, Suisse) et de Chamonix-Mont-Blanc (Haute-Savoie, France), cette recherche considère les liens existants entre activités touristiques et sciences de la Terre. Ainsi, les sites géologiques et géomorphologiques pris en compte sont perçus comme ayant non seulement une valeur scientifique, mais aussi un intérêt scénique, culturel et économique. D'un point de vue (géo)touristique, différents modèles d'analyse sont proposés pour expliciter les composantes de l'offre et de Ia demande et comprendre le cycle de vie des objets étudiés. L'offre que constituent ces sites est tout d'abord présentée afin d'évaluer leurs différents potentiels, ainsi que l'utilisation spatio-temporelle, didactique et économique qui en est faite. Ensuite, les logiques d'acteurs sont analysées au travers des phases de valorisation, d'exploitation et de transformation, dans Ie but de comprendre les facteurs et les projets d'utilisation les concernant. Enfin, la demande des différents publics cibles, de même que leurs caractéristiques socio-touristiques et (géo)didactiques, sont discutées. Pour ce faire, des méthodes d'inventaire, d'évaluation, d'entretien et de questionnaire ont été utilisées, à différentes échelles d'analyse. On constate d'abord que le pôle des valeurs scénique et économique présente une plus forte mise à contribution, par rapport à l'utilisation didactique. De plus, le niveau de protection des sites ne restreint généralement pas leur exploitation, au contraire du facteur risque. Du point de vue des publics cibles, une forte demande d'explications didactiques est exprimée, s'orientant vers une approche multithématique des potentiels à mettre en valeur; des biens et services de base sont ainsi demandés. En{in, force est de constater que seuls de grands projets peuvent rendre les activités (géo)touristiques rentables. A I'avenir, sachant que le géotourisme peut répondre à une demande touristique liée au rêve et à l'émotion, l'approche de l'offre devrait intégrer une réflexion en didactique des sciences de la Terre, d'autant que cette forme de tourisme tend à devenir une composante du développement économique régional, notamment en dehors de la saison d'hiver. Idéalement, l'utilisation touristique de la géodiversité devrait s'accompagner d'une politique de protection dynamique, combinant préservation et mise en valeur. A terme, le but ultime de cette entreprise est notamment d'élargir la notion de patrimoine culturel, pour favoriser une approche transdisciplinaire du paysage.
    Summary
    Based on the study of the areas of Crans-Montana-Sierre (Valais, Sivitzerland) and Chamonix-Mont-Blanc (Haute Savoie, France), this studv considers the links betr,r.een tourism activities and Earth science. Thué, the studied geological and geomorphological sites have not only a scientific va1ue, but also scenic, cultural and economic value. From a point of vier,r'of tourism, different models of analysis are examined in order to explain the components of the supply and the demand, and to under'tand the l l f c cyr l e ' of thc considcred oblectr. The primary product of these sites is first presented, in order to assess their different potential as r,r'ell as their didactic, economic, sparial and temporal use. The stakeholders' behaviour is then analysed to understand the factors and projected use, with the help of the optimisation, exploitation and transformation phases. Finallv, the demand of the different target markets as r,vell as their socio-tourist and (geo)didactic characteristics are discussed. To complete this stud1, methods of census, assessment, interviewing and questionnaire surveying are used, at different scales of analysis. The main results aooear to demonstrate thai the scenic and economic values present a higlier value relative to the didactic use. Moreover, the required conservation measures for the studied sites do not generalll' restrici the use, on the contrary to the " risk,: factor. From the point of view of the target market, a relevant requirement for explanatory commentary is expressed and tends tor,r'ards an approach optimising different themes to utilise potential; basic popular goods and services are aiso requested. Finally, it is clearly demonstrated that only relevant projects are able to make this kind of activity profitable. For the future, geotourjsm may be marketed to a tourist demand for imagination and emotion. Consequentlv, the product approach shouid integrâte a reflection on Earth science popularisation given thai this branch of tourism tends to receive a component of the economic and regional development, notably during the summer period. Hor,r'ever, the use of geodiversity should include a concept of dynamic management, taking into account conservation as rtell as tourism development. Thus, the final aim of this process is to r,r'iden the notion of cultural heritage, in order to stimulate a multidisciplinarl' approach to the landscape.