Faculté des sciences économiques et sociales

Territorialité et pouvoir : l'exemple de l'agriculture de proximité

Coulon, Baptiste de ; Hirt, Irène (Dir.)

Mémoire de master : Université de Genève, 2004.

Les problématiques agricoles et alimentaires contemporaines constituent des questions sociales fondamentales. En effet, l’alimentation est, par son caractère quotidien, une des pratiques qui nous relient le plus directement au monde, que celui-ci soit physique, social ou même intime. En ce sens, l’avenir politique de la production agricole, actuellement négocié au niveau international à... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Les problématiques agricoles et alimentaires contemporaines constituent des questions sociales fondamentales. En effet, l’alimentation est, par son caractère quotidien, une des pratiques qui nous relient le plus directement au monde, que celui-ci soit physique, social ou même intime. En ce sens, l’avenir politique de la production agricole, actuellement négocié au niveau international à l’OMC, lie irrémédiablement l’ensemble des populations au sort qui sera réservé au monde paysan. Cette constatation semble se retrouver dans la revendication récente d’une « souveraineté alimentaire » pour les populations reprise par les principaux mouvements sociaux actuels lors de chaque contre-sommet. L’hypothèse principale de ce mémoire est que « l’agriculture de proximité » et l’alimentation qui en découle, jouent un rôle important dans notre capacité à vivre dans un lieu et à en tirer du pouvoir. Afin d’essayer de saisir mieux les termes de cette question, j’ai choisi de confronter les pensées de deux auteurs contemporains, celle de Claude Raffestin, géographe, et celle de Marie-Claire Caloz-Tschopp, philosophe. Leurs travaux me permettent de définir les concepts principaux de ce mémoire, la territorialité et le pouvoir, et d’en envisager leur pertinence pour l’analyse des conflits sociaux contemporains.