Faculté de biologie et de médecine

Imatinib plasma concentrations variability in hemato-oncologic patients

Widmer, Nicolas ; Décosterd, Laurent Arthur (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Lausanne, 2006.

L’imatinib (Glivec®) a révolutionné le traitement et le pronostic de la leucémie myéloïde chronique (LMC) et des tumeurs stromales d’origine digestive (GIST). Il s’agit toutefois d’un traitement non dénué d’inconvénients et de toxicité, et qui doit être pris indéfiniment. Par ailleurs, une résistance, ou des échappements au traitement, sont également rencontrés. Le... Plus

Ajouter à la liste personnelle

Autres fichiers

    Résumé
    L’imatinib (Glivec®) a révolutionné le traitement et le pronostic de la leucémie myéloïde chronique (LMC) et des tumeurs stromales d’origine digestive (GIST). Il s’agit toutefois d’un traitement non dénué d’inconvénients et de toxicité, et qui doit être pris indéfiniment. Par ailleurs, une résistance, ou des échappements au traitement, sont également rencontrés. Le devenir de ce médicament dans l’organisme dépend de systèmes enzymatiques et de transport connus pour présenter de grandes différences interindividuelles, et l’on peut s’attendre à ce que l’exposition à ce médicament varie largement d’un patient à l’autre. Parmi ces systèmes, on note un cytochrome P450 (le CYP3A4) métabolisant l’imatinib, la P-glycoprotéine (P-gp ; codée par le gène MDR1), un transporteur d’efflux expulsant le médicament hors des cellules, et l’α1-glycoprotéine acide (AAG), une protéine circulante sur laquelle se fixe l’imatinib dans le plasma. L’objectif de la présente étude clinique a été de déterminer l’influence de ces covariats sur la pharmacocinétique (PK) de l’imatinib, d’établir la variabilité interindividuelle des paramètres PK du médicament, et d’évaluer dans quelle mesure l’imatinib pouvait bénéficier d’un programme de suivi thérapeutique (TDM). En utilisant une méthode chromatographique développée et validée à cet effet (HPLC-UV), un total de 321 concentrations plasmatiques a été dosé chez 59 patients recevant de l’imatinib. Les résultats ont été analysés par modélisation non linéaire à effets mixtes (NONMEM). Un modèle pharmacocinétique à un compartiment avec absorption de premier ordre a permis de décrire les données, et une grande variabilité interindividuelle a été observée. Le polymorphisme du gène MDR1 3435C>T et l’activité du CYP3A4 ont montré une influence, toutefois non significative, sur le devenir de l’imatinib. Une relation hyperbolique entre les taux plasmatiques d’AAG et la clairance, comme le volume de distribution, a été observée. Une approche mécanistique a donc été élaborée, postulant que seule la concentration libre subissait une élimination du premier ordre. Cette approche a permis de déterminer une clairance libre moyenne (CLlibre) de 1310 l/h et un volume de distribution (Vd) de 301 l. Par comparaison, la clairance totale était de 14 l/h (c.à.d. 233 ml/min). La CLlibre est affectée par le poids corporel et le type de pathologie. La variabilité interindividuelle estimée pour le devenir de l’imatinib (17% sur CLlibre et 66% sur Vd) diminuait globalement de moitié avec le modèle incorporant l’impact de l’AAG. De plus, une certaine association entre les paramètres PK de la concentration d’imatinib libre et l’efficacité et la toxicité a été observée. Finalement, l’influence fonctionnelle de l’activité de la P-gp a été démontrée in vitro dans des cultures cellulaires. Ces divers éléments constituent des arguments pour étudier davantage l’utilité potentielle d’un programme de TDM appliqué à l’imatinib. Un tel suivi pourrait aider à l’individualisation des régimes posologiques avant la progression manifeste de la maladie ou l’apparition de toxicité, améliorant tant l’efficacité que la tolérabilité de ce médicament.
    Summary
    Imatinib (Glivec®) has transformed the treatment and prognosis of chronic myeloid leukaemia (CML) and of gastrointestinal stromal tumor (GIST). However, the treatment must be taken indefinitely and is not devoid of inconvenience and toxicity. Moreover, resistance or escape from disease control occurs. Considering the large interindividual differences in the function of the enzymatic and transport systems involved in imatinib disposition, exposure to this drug can be expected to vary widely among patients. Among those known systems is a cytochrome P450 (CYP3A4) that metabolizes imatinib, the multidrug transporter P-glycoprotein (P-gp; product of the MDR1 gene) that expels imatinib out of cells, and α1-acid glycoprotein (AGP), a circulating protein binding imatinib in the plasma. The aim of this observational study was to explore the influence of these covariates on imatinib pharmacokinetics (PK), to assess the interindividual variability of the PK parameters of the drug, and to evaluate whether imatinib use would benefit from a therapeutic drug monitoring (TDM) program. A total of 321 plasma concentrations were measured in 59 patients receiving imatinib, using a validated chromatographic method developed for this study (HPLC-UV). The results were analyzed by non-linear mixed effect modeling (NONMEM). A one-compartment pharmacokinetic model with first-order absorption appropriately described the data, and a large interindividual variability was observed. The MDR1 polymorphism 3435C>T and the CYP3A4 activity appeared to modulate the disposition of imatinib, albeit not significantly. A hyperbolic relationship between plasma AGP levels and oral clearance, as well as volume of distribution, was observed. A mechanistic approach was built up, postulating that only the unbound imatinib concentration was able to undergo first-order elimination. This approach allowed determining an average free clearance (CLu) of 1310 l/h and a volume of distribution (Vd) of 301 l. By comparison, the total clearance determined was 14 l/h (i.e. 233 ml/min). Free clearance was affected by body weight and pathology diagnosis. The estimated variability of imatinib disposition (17% for CLu and 66% for Vd) decreased globally about one half with the model incorporating the AGP impact. Moreover, some associations were observed between PK parameters of the free imatinib concentration and its efficacy and toxicity. Finally, the functional influence of P-gp activity has been demonstrated in vitro in cell cultures. These elements are arguments to further investigate the possible usefulness of a TDM program for imatinib. It may help in individualizing the dosing regimen before overt disease progression or development of treatment toxicity, thus improving both the long-term therapeutic effectiveness and tolerability of this drug.