Faculté des lettres

Interventions : une étude expérimentale et analogue de différentes formes d'interventions

Montini Lirrg, Patrizia ; Reicherts, Michaël (Dir.) ; Perrez, Meinrad (Codir.)

Thèse de doctorat : Université de Fribourg, 2005.

Cette étude est réalisée dans le cadre de la recherche sur les processus psychothérapeutiques et leurs effets, en fonction de différentes formes d’interventions approfondissantes. De plus, elle tient compte des caractéristiques préalables du client susceptibles de modérer l’impact cognitif et émotionnel de ces interventions. Dans cette étude expérimentale et analogue, on applique... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Cette étude est réalisée dans le cadre de la recherche sur les processus psychothérapeutiques et leurs effets, en fonction de différentes formes d’interventions approfondissantes. De plus, elle tient compte des caractéristiques préalables du client susceptibles de modérer l’impact cognitif et émotionnel de ces interventions. Dans cette étude expérimentale et analogue, on applique trois types d’interventions (conditions expérimentales) réalisées lors d’un même entretien psychologique initial avec 60 sujets : deux interventions approfondissantes, (1) une séquence s’inspirant du processus explicatif (Sachse, 1992), une séquence s’inspirant de la flèche descendante (Beck, 1993) en thérapie cognitive, et (3) une séquence contrôle sans intervention spécifiquement approfondissante. L’impact cognitif et émotionnel de ces trois séquences d’interventions sur les sujets est évalué (1) dans l’immédiat, au niveau du processus thérapeutique, (2) à court terme, en tant que résultat à la fin de la séance, et (3) une semaine après la séance. L’impact cognitif et émotionnel est mesuré par différents outils : l’échelle du traitement explicatif (Sachse, 1992), l’échelle des émotions d’Izard (in Ouss et al., 1990), l’ouverture émotionnelle DOE état (Reicherts, 1998), l’évaluation des buts à atteindre (EBA, Reicherts & Pauls, 1998), l’importance personnelle et la motivation pour le changement et le questionnaire après-séance pour le client. Parmi les caractéristiques préalables du sujet pouvant modérer l’impact, sont analysées : la charge psychique (Derogatis, in Franke, 1994), l’ouverture émotionnelle DOE trait (Reicherts, 1998), l’extraversion versus l’introversion (Eysenck & Eysenck, 1971) et le locus of control (Levenson, 1972, in Krampen, 1981), évaluées une semaine avant l’entretien. Les résultats montrent un impact évident des interventions approfondissantes lors de l’entretien initial et parlent en faveur de celles-ci. Les caractéristiques des clients, comme leur charge psychique ou le profil d’ouverture émotionnelle favorable produisent un effet différentiel sur les deux types d’interventions approfondissantes. En ce qui concerne le processus explicatif qui, dans l’immédiat, a moins d’impact que la flèche descendante, semble avoir une influence encore plus marquée une semaine après la séance qui dépasse celle de la flèche descendante. Cette étude a permis aussi de constater que les interventions approfondissantes agissent sur l’importance personnelle et sur la motivation au changement des clients.