Faculté des géosciences et de l'environnement

Les logiques d’investissements immobiliers des caisses de pension : peut-on tenir compte de critères de durabilité ?

Theurillat, Thierry ; Da Cunha, Antonio (Dir.)

Certificat de formation continue universitaire : Université de Lausanne, 2005.

Les fonds de pension investis dans l’immobilier en Suisse ont représenté environ le 15% de la fortune totale de la prévoyance professionnelle de 1994 à 2002. Les caisses de pension ont le choix entre détenir des immeubles de manière directe ou de prendre des parts dans des institutions spécialisées situées principalement à Zurich. Dans le premier cas, les caisses agissent comme... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Les fonds de pension investis dans l’immobilier en Suisse ont représenté environ le 15% de la fortune totale de la prévoyance professionnelle de 1994 à 2002. Les caisses de pension ont le choix entre détenir des immeubles de manière directe ou de prendre des parts dans des institutions spécialisées situées principalement à Zurich. Dans le premier cas, les caisses agissent comme entrepreneurs et investisseurs, ce qui nécessite la disposition de personnel et de connaissances des marchés immobiliers. Les investissements ont lieu dans la région de localisation des caisses et les investissements sont évalués selon des modalités propres aux caisses. Celles-ci peuvent ainsi décider à l’interne de mesures allant dans le sens de la durabilité si elles le souhaitent. Dans le deuxième cas, les caisses se comportent uniquement en tant qu’investisseurs. Dans ce cadre, le choix des caisses de pension en matière d’investissements immobiliers se résume à l’achat ou à la vente de parts/ actions sur la base d’indices comparés. Les institutions spécialisées doivent faire en sorte que les rendements soient au moins égaux à ceux du marché financiers (indices) et que le risque soit réduit par la diversification du portefeuille (types d’affectation et territoires). Or, ces investissements concernent principalement deux types d’affectation et sont orientés sur régions urbaines importantes du pays, essentiellement les régions de Zurich, de Bâle et de l’Arc lémanique. Dans ce cadre, tout est fait pour faciliter la vie de l’investisseur afin que celui-ci puisse s’abstraire des problèmes de l’économie réelle. Les deux leviers tels que l’assemblée générale ou le conseil d’administration, où les investisseurs peuvent prendre position sur la nature des investissements des institutions spécialisées et par conséquent sur leur durabilité, s’avèrent très difficile à manier.