Faculté des sciences

Tectonics of the Anti-Atlas of Morocco

Burkhard, Martin ; Caritg, Séverine ; Helg, Urs ; Robert-Charrue, Charles ; Soulaimani, Abderrahmane

In: Comptes Rendus Geosciences, 2006, vol. 338, p. 11-24

Tectonique de l'Anti-Atlas marocain. L'Anti-Atlas est revu et examiné sous l'angle de sa signification géodynamique comme bassin paléozoïque et comme chaîne plissée paléozoïque. Le raccourcissement est accommodé par le plissement polyharmonique de la couverture, avec une nette implication du socle. Aucun système significatif de chevauchement ni duplex ne s'est développé.... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Tectonique de l'Anti-Atlas marocain. L'Anti-Atlas est revu et examiné sous l'angle de sa signification géodynamique comme bassin paléozoïque et comme chaîne plissée paléozoïque. Le raccourcissement est accommodé par le plissement polyharmonique de la couverture, avec une nette implication du socle. Aucun système significatif de chevauchement ni duplex ne s'est développé. L'Anti-Atlas est un bassin intracratonique fortement inversé plutôt qu'une partie de la marge passive de la Paléotéthys. L'inversion doit dater du Carbonifère tardif/Permien précoce. La direction du raccourcissement a changé au cours du temps depuis une direction NW–SE vers une direction nord–sud et peut-être même NE–SW, ce qui conduit à la formation de figures d'interférences de plis en dômes et bassins aux échelles allant de 100 m à 10 km.
    Summary
    The Anti-Atlas is reviewed and examined in the light of its geodynamic significance as a Palaeozoic basin and fold belt. Shortening is accommodated by polyharmonic buckle folding of the cover in a thick-skinned fashion without the development of any significant thrust/duplex systems. The Anti-Atlas is heavily inverted deep intracratonic basin, rather than a former passive margin of the Palaeo-Tethys Ocean. Inversion took place in Late Carboniferous to Early Permian times. Main shortening directions changed from NW–SE to north–south and maybe NE–SW through time, leading to the development of dome and basin patterns on scales from 100 m to 10 km.