Faculté des lettres

Usage descriptif et usage interprétatif des temps du passé et des adverbes temporels dans le discours de fiction

Tahara, Izumi ; Moeschler, Jacques (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève, 2004 ; L. 561.

Cette thèse propose une analyse pragmatique de trois temps verbaux du passé (l'imparfait, le passé simple et le plus que parfait) et de trois adverbes temporels ("maintenant, bientôt et déjà") du français en situant ses hypothèses principales dans le cadre de la Théorie de la pertinence de Sperber & Wilson (1986/1989/1995). En décrivant le processus interprétatif de chacun de ces... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Cette thèse propose une analyse pragmatique de trois temps verbaux du passé (l'imparfait, le passé simple et le plus que parfait) et de trois adverbes temporels ("maintenant, bientôt et déjà") du français en situant ses hypothèses principales dans le cadre de la Théorie de la pertinence de Sperber & Wilson (1986/1989/1995). En décrivant le processus interprétatif de chacun de ces morphèmes temporels, nous indiquons les notions communes qui permettent de rendre compte de leurs processus interprétatifs. En plus du comportement de ces morphèmes temporels dans l'environnement linguistique et pragmatique en général, nous accordons une attention particulière à leur interprétation dans le discours de fiction. Parmi différents types d'énoncés de fiction, nous nous concentrons surtout sur ceux qui provoquent un effet contextuel spécifique que nous appelons "effet de subjectivisation", à savoir ceux qui s'interprètent à travers un sujet de conscience fictif tel qu'un personnage, sans expliquer linguistiquement la source de subjectivité.