Faculté des lettres et sciences humaines

Une approche géographique de la gestion de l'affichage en ville de Neuchâtel : logiques de localisation, stratégies des acteurs et partenariat public-privé

Dupuis, Blaise ; Söderström, Ola (Dir.)

Mémoire de diplôme universitaire : Université de Neuchâtel, 2005.

Le propos de ce mémoire de licence est de décrire les processus de gestion des supports d’affichage culturel, officiel et commercial, sur le domaine public de la Ville de Neuchâtel. Selon le règlement de police de la Ville, le droit exclusif d’affichage sur le domaine communal peut être concédé par le Conseil communal. Le droit exclusif d’affichage revient à la Société Générale... More

Add to personal list
    Résumé
    Le propos de ce mémoire de licence est de décrire les processus de gestion des supports d’affichage culturel, officiel et commercial, sur le domaine public de la Ville de Neuchâtel. Selon le règlement de police de la Ville, le droit exclusif d’affichage sur le domaine communal peut être concédé par le Conseil communal. Le droit exclusif d’affichage revient à la Société Générale d’Affichage (SGA) selon les termes de la convention d’affichage signée par les deux partis pour une durée de 12 ans. Cette société est astreinte au payement d’une redevance qui revient à la Direction de police en raison de l’usage privatif accru que la SGA exerce sur le domaine public. Cependant, la SGA ne peut pas implanter ses supports d’affichage n’importe où et n’importe comment. Outre les contraintes posées par la législation suisse (en particulier l’Ordonnance sur la signalisation routière qui interdit d’implanter des réclames pour des tiers hors des plaques de localité) et la section de l’urbanisme de la Ville de Neuchâtel (tel que le Plan directeur de l’affichage), la répartition des supports en Ville de Neuchâtel se fait selon des logiques de localisation qui dépendent des stratégies des acteurs privés et publics. Ces stratégies se négocient selon les modalités d’un partenariat public-privé (PPP) qui est à l’origine d’un paysage spécifique, appelé dans le cadre de ce travail paysage de consommation. L’implantation d’abribus par la SGA est un exemple de PPP, la mise à disposition de surfaces culturelles pour la Ville en est un autre. Le paysage de consommation engendré par l’affichage est particulier à la Suisse, car la SGA a bénéficié d’un quasi-monopole lui permettant de réglementer l’affichage et de bénéficier de relations régionales particulières avec les villes. De surcroît, la Ville de Neuchâtel a élaboré en 1998 un Plan directeur de l’affichage permettant d’accorder le format et le thème de l’affiche (culturel, commercial, etc.) avec le paysage urbain selon les termes d’une « requalification des espaces publics ».