Faculté des sciences économiques et sociales

Etude paléopédologique de vertisols dans un système fluviatile (Marnière d'Epéclens, USM du plateau) : et Cartographie des formations superficielles du Cirque de St-Sulpice, Jura neuchâtelois, Suisse

Jeannottat, Simon ; Verrecchia, Eric (Dir.)

Mémoire de diplôme universitaire : Université de Neuchâtel, 2005.

Ce travail a pour but de comprendre l’évolution des paléosols récents dans la marnière d’Eclépens et de reconstituer les aléoenvironnements dans lesquels les sédiments s’y sont déposés. Pour ce faire, différentes méthodes sont utilisées. Dans le cadre de cette étude, elles ont consisté en l’analyse des éléments majeurs, de la minéralogie totale de la roche, de la... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Ce travail a pour but de comprendre l’évolution des paléosols récents dans la marnière d’Eclépens et de reconstituer les aléoenvironnements dans lesquels les sédiments s’y sont déposés. Pour ce faire, différentes méthodes sont utilisées. Dans le cadre de cette étude, elles ont consisté en l’analyse des éléments majeurs, de la minéralogie totale de la roche, de la minéralogie de la fraction argileuse, et de la granulométrie. Des lames minces ont également été réalisées. La marnière d’Eclépens se trouve dans l’USM du plateau et a un âge Oligocène supérieur, plus précisément dans le faciès des Marnes bariolées inférieures. Les affleurements de cette marnière sont dominés par la présence de marnes, certaines de couleur rouge lie-de-vin. On y trouve également quelques chenaux de grès ayant une granulométrie relativement fine. Huit profils ont été décrits et échantillonnés pour ce travail, trois dans le bas et cinq dans le haut de la marnière. La granulométrie a montré une domination de la fraction silteuse. Combinée au fait que la plupart des chenaux sont assez larges et peu épais, ce résultat indique que les sédiments ont été déposés dans une zone très distale du bassin versant, dans une région très plate où devait divaguer une rivière à chenaux anastomosés. Les études géochimiques et minéralogiques ont permis de mieux comprendre la dynamique du dépôt. Une cyclicité a en effet été trouvée et montre plusieurs phases de sédimentation, d’altération, d’assèchement, de pédogenèse, et de battements des nappes d’eau au sein d’un même profil. Ces différentes séquences ont en outre pu être confirmées par l’étude des lames minces. Ces dernières, par la présence de figures pédogénétiques, prouvent que la couleur lie-de-vin de certains horizons de la marnière d’Eclépens est due à des phénomènes d’oxydo-réduction et de pédogenèse. La fraction argileuse a quant à elle permis de mieux définir le type d’environnement dominant à cette époque. Outre une grande quantité de micas et de chlorite provenant du démantèlement alpin, de la smectite a également été trouvée. La présence de cette dernière peut être considérée comme caractéristique d’un climat subtropical à tempéré, avec une saisonnalité distincte alternant des périodes humides et sèches, ainsi que d’une région mal drainée avec un relief faible.