Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation

Reconnaissance des mots parlés dérivés suffixés : influence des informations morphologiques à différents niveaux de traitement, prélexical et postlexical ?

Greber, Carole ; Frauenfelder, Uli H. (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève, 2002 ; FPE 301.

Nous nous sommes intéressés à la reconnaissance des mots parlés suffixés dérivés en poursuivant deux buts principaux: préciser l'organisation des représentations morphologiques lexicales sous-tendant la reconnaissance des mots parlés et déterminer le parcours temporel des procédures permettant de reconnaître "on-line" un mot morphologiquement complexe. Les résultats suggèrent,... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Nous nous sommes intéressés à la reconnaissance des mots parlés suffixés dérivés en poursuivant deux buts principaux: préciser l'organisation des représentations morphologiques lexicales sous-tendant la reconnaissance des mots parlés et déterminer le parcours temporel des procédures permettant de reconnaître "on-line" un mot morphologiquement complexe. Les résultats suggèrent, d'une part, que les degrés de transparence sémantique et de saillance de la racine peuvent influencer les procédures impliquées durant la reconnaissance de mots complexes et rendre compte de l'effet de pseudo-suffixation. Ces dimensions semblent donc représentées au sein du lexique mental et intervenir durant la reconnaissance des mots parlés dérivés suffixés. D'autre part, nos résultats suggèrent que les informations morphologiques peuvent être utilisées à différents niveaux de traitement, métalinguistique (jugement des degrés de transparence sémantique et de saillance de la racine), post-lexical (expériences de détection de séquences) et parfois prélexical (expérience de création de mots illusoires).