Faculté de médecine

Cellules souches, ingénierie tissulaire et imagerie par résonance magnétique

Wang, Bei ; Krause, Karl-Heing (Dir.) ; Jaconi, Marisa Elisabetta Elena (Codir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève, 2005 ; Méd. 10422.

Le but ultime de cette thèse a été de mettre au point des techniques d'ingénierie tissulaire pour la construction de tissus cardiaques en trois dimensions permettant la future implantation"in vivo" de ces "patches cardiaques" sur un myocarde endommagé par un infarctus. L'autre volet a consisté à mettre au point un protocole de marquage cellulaire par un produit de contraste afin... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Le but ultime de cette thèse a été de mettre au point des techniques d'ingénierie tissulaire pour la construction de tissus cardiaques en trois dimensions permettant la future implantation"in vivo" de ces "patches cardiaques" sur un myocarde endommagé par un infarctus. L'autre volet a consisté à mettre au point un protocole de marquage cellulaire par un produit de contraste afin d'identifier les cellules ayant internalisé ces particules par imagerie à résonance magnétique (IRM). Les résultats obtenus ont permis d'établir les points suivants : les cellules peuvent être cultivées dans des gels tridimensionnels de fibrine ; des agents de contraste à base de nanoparticules d'oxyde de fer (par ex. Resovist) peuvent être utilisés sans dommage pour le marquage de différentes populations de cellules ; les premiers tests en IRM sur des gels 3D contenant des cellules marquées au fer nous ont permis d'identifier les cellules "in vitro". Nos résultats basés sur l'ingénierie tissulaire nous incitent à continuer le développement de cette stratégie, comme alternative à l'injection conventionnelle de cellules en suspension. De plus, la possibilité de suivre de façon non-invasive la position ainsi que l'effet des cellules injectées par IRM représente une méthodologie de choix pour l'application de ces nouvelles thérapies cellulaires.