Faculté de l'environnement naturel, architectural et construit ENAC, Section des sciences et ingénierie de l'environnement, Institut des sciences et technologies de l'environnement ISTE (Laboratoire d'hydrologie et aménagements HYDRAM)

Un concept de monitoring participatif au service des villes en développement : approche méthodologique et réalisation d'un observatoire urbain

Repetti, Alexandre ; Musy, André (Dir.)

Thèse sciences Ecole polytechnique fédérale de Lausanne EPFL : 2004 ; no 2903.

Add to personal list
    Summary
    A collaborative monitoring concept for developing cities. Methodological approach and realization of an urban observatory. Cities in developing countries are experiencing a considerable demographic growth. This makes their development difficult to foresee and plan, all the more so since technical and financial means are lacking to provide public management. Furthermore, the political context is affected by power and responsibility imbalances among the different actors. This situation has direct repercussions on the land-use, through classical syndromes of bad development: large informality, precarious settlements, lack of infrastructure, low efficiency of the public investments, environmental degradation, etc. To analyze the processes of management in developing cities, we refer to two complementary models. On the one hand, to urban governance, a reading grid for the transformation of territorial public action. It focuses on the stakeholders and their interrelationships, on the balance of power and responsibilities, and on the capacity of the local entities to manage their decentralized responsibilities. On the other hand, to a systemic analysis, based on a meta-model of the auto-organizing systems, applied to the land-use management. The modeling of the urban management processes shows an important deficiency at the coordination level, between the various actors that intervene in the land-use: the communication platform are missing and no common diagnosis or strategies are guiding their operations. It also shows that the solution does not pass through the imposition of a land-use plan, but through the collective development of a strategic view of the city, made through an intensification of the networking. This research work starts from the potential of the information systems, of the land management techniques, and of the participative methods. It proposes a concept of monitoring for developing cities, based on the integration of two elements: a collaborative urban observatory, and a forum that brings together the urban management stakeholder. Therefore it conceives and connects several methodological modules: a specific GIS, made up from data and indicators for the management of developing cities; a systemic model, to analyze the complementarity among the different indicators; an observatory computerized interface, making easier the access to the information the System for the Monitoring of Urban Functionalities (SMURF); an implementation method for the monitoring system, within the urban processes, in the form of a succession of management workshops, run within a consultation forum; finally, a model of dynamic land management, which integrates the information and the participation for a improvement of the urban governance. The concept is applied to the city of Thies (Senegal), following an iterative approach, alternating the development of the tool with the application and with the validation. Between huge demographic growth and lack of technical and financial means of the managers, this conurbation is representative of numerous medium-size developing cities. The presented analysis shows that the elaborated monitoring system offers essential functionalities to its users, for information and communication: first, a land-use database, relevant in regard of the management priorities, second, an networking platform for the stakeholders, and third, indicators for the decision support and monitoring. The improvement of the diagnosis allows them to realize more opportune and more effective projects. The instrument integrates a forum of the land-use actors, for its implementation within the management processes. Thus, it allows strengthening the data exchange and the coordination. The monitoring tool also serves as support to the consultation, providing clear elements on the land-use. The diversity of the participants ensures the quality of the data and the diversity of the points of view on the urban development. At a holistic level, the actors draw up strategies of development and of land-use planning, which take into account the claims of each other. Being mutually reinforced, information and participation offer then good conditions for a coherent management and for the harmonization of the interventions on the land. The research is based on a dynamic and spatial vision of urban management. It integrates original tools, adapted to the contextual specificities. It opens up interesting perspectives in the fields of collaborative land-use management and in the implementation of good governance, as well as for the realization of real urban observatories for urban management support.
    Résumé
    Les villes des pays en développement connaissent une croissance démographique très importante, rendant leur évolution difficile à prévoir et à planifier. Par ailleurs, les moyens techniques et financiers manquent pour assurer la gestion publique, dans un contexte marqué par des déséquilibres de pouvoir et de responsabilité entre les différents acteurs. Cette situation se répercute directement sur le territoire, au travers de syndromes classiques du mal développement : forte informalité, habitat précaire, insuffisance d'infrastructures, faible efficience des investissements publics, dégradation de l'environnement, etc. Pour analyser les processus de gestion des villes en développement, nous nous référons à deux modèles complémentaires. D'une part à la gouvernance urbaine, prise comme une grille de lecture des transformations de l'action publique territoriale, constituée des acteurs et de leurs interrelation, des équilibres de pouvoir et de responsabilités et des capacités des entités locales à conduire leurs responsabilités décentralisées. D'autre part à une analyse systémique basée sur une application au territoire d'un méta-modèle des systèmes auto-organisants. La modélisation des processus de gestion urbaine montre une carence importante au niveau de la coordination entre les divers acteurs intervenant sur le territoire : les espaces de communication manquent et aucun diagnostic ni stratégie communs ne permettent de guider les interventions. Elle montre également que la solution ne passe pas par l'imposition d'un plan de développement, mais par l'élaboration collective d'une vision stratégique de la ville, au travers d'une intensification des échanges. Partant des potentialités offertes par les systèmes d'information, par les techniques de management territorial et par les méthodes participatives, ce travail de recherche propose un concept de monitoring participatif pour les villes en développement. Il se base sur l'intégration entre un observatoire urbain participatif et un forum réunissant les acteurs de la gestion urbaine, en concevant et assemblant différents modules méthodologiques : un SIG spécifique composé de données et d'indicateurs pur la gestion des villes en développement ; un modèle systémique, pour étudier la complémentarité entre les différents indicateurs ; une interface informatisée d'observatoire facilitant l'accès à l'information, le Système de monitoring urbain fonctionnel (SMURF) ; une méthode d'implantation du système de monitoring dans les processus urbains, sous la forme d'une succession d'ateliers de gestion, conduite au sein d'un forum participatif ; finalement, un modèle de gestion territoriale dynamique qui intègre l'information et la participation pour une meilleure gouvernance urbaine. Dans une démarche itérative alternant développement d'outil, application et validation, le concept élaboré est appliqué à la ville de Thiès au Sénégal. Entre croissance démographique galopante et manque de moyens techniques et financiers de ses gestionnaires, cette agglomération est représentative d'un certain nombre de villes intermédiaires en développement. L'analyse effectuée montre que le système de monitoring élaboré offre à ses utilisateurs des fonctionnalités essentielles pour l'information et la communication : premièrement, une base de données sur le territoire, pertinente par rapport aux priorités de la gestion, deuxièmement, une plateforme d'échanges entre les acteurs et, troisièmement, des indicateurs pour le support et le suivi des décisions. L'amélioration du diagnostic leur permet alors de réaliser des projets plus opportuns et plus efficaces. Intégrant un forum des acteurs territoriaux pour sa mise en œuvre dans les processus de gestion, l'instrument permet de renforcer les échanges de données et la coordination. L'outil de monitoring sert de support aux négociations, offrant des éléments clairs d'information sur le territoire. La diversité des participants assure la qualité des données et la diversité des points de vue sur le développement de la ville. A un niveau holistique, des stratégies de développement et d'aménagement sont établies, qui prennent en compte les revendications des uns et des autres. Se renforçant mutuellement, information et participation offrent ainsi de bonnes conditions pour une gestion cohérente et pour la concertation des interventions sur le territoire. Cette recherche est basée sur une vision dynamique et spatialisée de la gestion urbaine, intégrant des outils originaux adaptés aux spécificités contextuelles. Elle ouvre d'intéressantes perspectives dans les domaines de la gestion territoriale participative et dans la mise en œuvre de la bonne gouvernance, ainsi que pour la réalisation de véritables observatoires urbains d'aide à la gestion locale.