Faculté des sciences

Caractérisation de Borrelia valaisiana et implications cliniques

Ryffel-Girardet, Karine ; Betschart, Bruno (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Neuchâtel, 2000 ; 1517.

Le but de cette étude étant la caractérisation phénotypique et génotypique de B. valaisiana, il fallait obtenir un maximum d'isolats de cette nouvelle espèce. La souche VS116 avait été isolée à partir d'un biotope de la région de Rarogne, nous sommes donc retournés sur nos pas pour tenter d'obtenir de nouveaux isolats de B. valaisiana. A partir des 89 tiques récoltées, nous avons... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Le but de cette étude étant la caractérisation phénotypique et génotypique de B. valaisiana, il fallait obtenir un maximum d'isolats de cette nouvelle espèce. La souche VS116 avait été isolée à partir d'un biotope de la région de Rarogne, nous sommes donc retournés sur nos pas pour tenter d'obtenir de nouveaux isolats de B. valaisiana. A partir des 89 tiques récoltées, nous avons ainsi obtenu cinq isolements dont une nouvelle souche B. valaisiana. La sensibilité des méthodes de détection a varié en fonction du stade de développement de la tique. En effet, alors que la PCR s'est avérée efficace lors de la détection des spirochètes chez les tiques adultes, l'IF était plus sensible chez les nymphes. Par ailleurs, nous avons regroupé une grande partie des souches B. valaisiana ayant été isolées à travers l'Europe. La description phénotypique de l'espèce a ainsi pu être établie sur la base de 24 isolats. Le profile de migration des souches B. valaisiana a ensuite été décrit et la cartographie sur électrophorèse bidimensionnelle de la souche VS116 a été réalisée. Afin de permettre une typisation rapide par immunoblot de l'espèce, le monoclonal A116k dirigé contre l'OspA de B. valaisiana a été produit à partir de la souche VS116. Il s'est révélé être d'une excellente spécificité. Le manque de réactivité de quatre souches B. valaisiana, Frank, M7, M53 et NE231, avec le monoclonal A116k, a été expliqué du fait qu'elles présentaient une OspA particulière. Dans le but de simplifier la caractérisation génétique de B. valaisiana, une nouvelle paire d'amorce spécifique du gène ospA de B. valaisiana a été décrite dans cette étude. L'évaluation de la sensibilité et de la spécificité de cette amorce a mis en évidence le manque de réactivité de la souche NE231. Une analyse complémentaire a alors permis d'observer une séquence particulière du gène ospA de cette souche. Cette séquence est d'ailleurs comparable à celle des souches M7 et M53, non réactive avec A116k. Afin de déterminer la possibilité d'une infection humaine par B. valaisiana, deux méthodes parallèles ont été appliquées. La première est un immunoblot dirigé contre quatre espèces de Borrelia (B. burgdorferi ss., B. garinii, B. afzelii et B. valaisiana). Il s'agit d'une méthode indirecte permettant de détecter, dans des sérums de patients atteints de borréliose, les anticorps spécifiques de chaque espèce. D'autre part, en Europe, bien que controversées, de nombreuses études ont décrit une association entre les manifestations cliniques de la maladie et les différentes espèces de Borrelia (Anthonissen 94, Assous 93, Baranton 92, Péter 97, van Dam 93). Les résultats sérologiques de cette étude démontrent une association entre B. burgdorferi sensu stricto et les arthrites, B. garinii et les problèmes neurologiques ainsi que B. afzelii et les acrodermatites chroniques atrophiantes. Dans ce cas, trois sera de patients avec neuroborréliose et un sérum de patient avec arthrite de Lyme ont présenté une réactivité plus forte contre B. valaisiana. Parallèlement, une PCR a été réalisée. Il s'agit d'une méthode de détection spécifique, par amplification génique, effectuée sur des échantillons cliniques (urines, LCR, liquide synovial, biopsie de peau) de patients atteints de borréliose. Cette PCR a permis de mettre en évidence la présence de cette espèce dans une ponction articulaire de patient atteint de borréliose. Le potentiel pathogène de l'espèce a ainsi été fortement suggéré chez l'homme.