Faculté de médecine

Les masses auriculaires droites : apport de l'échocardiographie

Frangos, Caroline ; Bloch, Antoine (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève, 2003 ; Méd. 10325.

L'échocardiographie bidimensionnelle transthoracique et, dans les cas difficiles, transoesophagienne représente actuellement une des meilleures méthodes non-invasives pour la détection et le diagnostic des masses auriculaires droites. Le présent travail décrit les principales masses visibles dans l'oreillette droite : thrombi et masses iatrogènes, tumeurs cardiaques primaires bénignes... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    L'échocardiographie bidimensionnelle transthoracique et, dans les cas difficiles, transoesophagienne représente actuellement une des meilleures méthodes non-invasives pour la détection et le diagnostic des masses auriculaires droites. Le présent travail décrit les principales masses visibles dans l'oreillette droite : thrombi et masses iatrogènes, tumeurs cardiaques primaires bénignes (myxome, lipome, fibroeslastome papillaire), malignes (sarcomes) et tumeurs secondaires (métastases). L'hypertrophie lipomateuse du septum interauriculaire et l'anévrisme du septum interauriculaire sont des pathologies fréquemment diagnostiquées depuis l'avènement de l'échocardiographie. Les vestiges embryonnaires tels que la valve d'Eustachi et le réseau de Chiari sont bien visibles en échocardiographie et doivent être reconnus. Des structures ou anomalies rares sont également décrites au niveau de l'oreillette droite telles que kystes, varices ou fistules, de même que l'endocardite du coeur droit. Après une discussion des principales pathologies et une revue de la littérature, des présentations de cas illustrent plusieurs anomalies. Le travail se termine par une importante bibliographie.