Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation

Prosélytisme, élaboration du conflit et changement d'attitude : études expérimentales autour du débat sur la question des étrangers

Maggi, Jenny ; Mugny, Gabriel (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève, 2000 ; FPE 290.

Lors de ce travail, l'intérêt a été axé sur les processus d'influence sociale à l'oeuvre lors d'un débat contradictoire portant sur la question des étrangers. Dans ce cadre, l'attention a été focalisée sur l'impact des caractéristiques du contexte social où s'exerce le débat (selon qu'il comporte une symétrie ou une asymétrie entre validités) sur les dynamiques du prosélytisme... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Lors de ce travail, l'intérêt a été axé sur les processus d'influence sociale à l'oeuvre lors d'un débat contradictoire portant sur la question des étrangers. Dans ce cadre, l'attention a été focalisée sur l'impact des caractéristiques du contexte social où s'exerce le débat (selon qu'il comporte une symétrie ou une asymétrie entre validités) sur les dynamiques du prosélytisme et du changement d'attitude. Dans une série d'études expérimentales, des sujets xénophobes anticipaient de défendre lors d'un débat "la priorité pour les Suisses", face à des xénophiles favorables à "l'égalité entre Suisses et étrangers". L'asymétrie (favorable ou défavorable) a été induite en faisant anticiper aux sujets d'obtenir ou pas un consensus majoritaire sur la position propre, attestant de son degré de validité sociale. En cas de symétrie ils pensaient qu'aucune des deux positions n'allait être plus consensuelle que l'autre lors du débat futur. Au niveau du prosélytisme, les résultats montrent que l'asymétrie défavorable induit les sujets à s'engager dans une stratégie défensive se manifestant par une exacerbation du conflit, alors que l'asymétrie favorable comporte une propension à l'évitement du conflit. Au niveau des dynamiques du changement d'attitude, les situations d'asymétrie (favorable ou défavorable) n'induisent aucun effet constructiviste de changement d'attitude caractérisé par l'intégration des points de vue opposés. Par contre, les situations de symétrie induisent un processus constructiviste de décentration, où les points de vue opposés sont coordonnés pour aboutir à une nouvelle réponse qui intègre les centrations diverses tout en les dépassant. Du fait que les débats démocratiques s'insèrent habituellement dans des contextes asymétriques (où une position gagne et l'autre perd), ces résultats comportent des implications au niveau du débat démocratique basé sur la règle majoritaire. Un effet de.