Faculté de médecine

Différentes répercussions métaboliques d'un régime hypocalorique selon le degré d'insulino-résistance chez les patients obèses

Jimenez Thomet, Jeanne Caroline ; Golay, Alain (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève, 2003 ; Méd. 10314.

Introduction: Le but de notre étude a été d'évaluer, chez des patients obèses, si le degré de résistance à l'insuline pouvait influencer la perte de poids. Méthodologie: Nous avons étudié 22 patients (45.5 ans et 117.9 kg) qui ont été hospitalisés pendant 4 semaines pour suivre un régime hypocalorique (-1000 kcal/jour). Leur degré de tolérance au glucose a été mesuré par une... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Introduction: Le but de notre étude a été d'évaluer, chez des patients obèses, si le degré de résistance à l'insuline pouvait influencer la perte de poids. Méthodologie: Nous avons étudié 22 patients (45.5 ans et 117.9 kg) qui ont été hospitalisés pendant 4 semaines pour suivre un régime hypocalorique (-1000 kcal/jour). Leur degré de tolérance au glucose a été mesuré par une hyperglycémie provoquée avant et après la perte de poids. Résultats: Après le régime, les acides gras libres et l'oxydation des lipides augmentent chez les normaux-tolérants, ne se modifient pas chez les intolérants et diminuent chez les diabétiques. Conclusions: Nos résultats montrent que certains patients perdent moins de poids à déficit calorique identique et que cette différence semble apparaître en fonction de leur tolérance au glucose. C'est la perturbation de la mobilisation des graisses qui expliquerait ainsi la difficulté à perdre du poids pour les diabétiques. Etude menée à l'Hôpital cantonal universitaire de Genève.