Faculté de médecine

Early and late half-life of human chorionic gonadotropin as a predictor of persistent trophoblast after laparoscopic conservative surgery for an ectopic pregnancy

Billieux, Marie-Hélène ; Bischof, Paul (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève, 2003 ; Méd. 10315.

Cette étude a été effectuée dans le but de déterminer si le calcul de la 1ère ou 2ème demi-vie de l'hormone chorionogonadotrophique (hCG) permettait d'identifier la présence de trophoblaste persistant après traitement chirurgical conservateur de grossesse extra-utérine par laparoscopie. Après un abortus ou un accouchement, l'hCG décroît, dans la circulation sanguine, selon une... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Cette étude a été effectuée dans le but de déterminer si le calcul de la 1ère ou 2ème demi-vie de l'hormone chorionogonadotrophique (hCG) permettait d'identifier la présence de trophoblaste persistant après traitement chirurgical conservateur de grossesse extra-utérine par laparoscopie. Après un abortus ou un accouchement, l'hCG décroît, dans la circulation sanguine, selon une cinétique de 1er ordre, caractérisée par une disparition rapide (1ère demi-vie) puis plus lente (2ème demi-vie). Entre juin 1997 et septembre 2000, nous avons suivi et enrôlé prospectivement 73 patientes. Des dosages séquentiels de l'hCG à j0, j2(+/-1) et j7(+/-2), puis jusqu'à la négativation, ont été effectués. Les 1ère et 2ème demi-vie ont permis respectivement de diagnostiquer 2/10 et 9/10 cas de trophoblaste persistant. La 2ème demi-vie de l'hCG ne permet pas d'identifier toutes les patientes à risque de trophoblaste persistant. Pour cette raison, il est indispensable de suivre l'évolution des hCG postopératoires jusqu'à négativation.