Faculté des sciences économiques et sociales

Tradition, vocation et progrès : les élites bourgeoises de Genève (1814-1914)

Perroux, Olivier ; Oris, Michel (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève, 2003 ; SES 538.

Les anciennes familles bourgeoises de Genève, solidement ancrées dans la tradition calviniste, perdent subitement le pouvoir en 1846 lorsque James Fazy et les radicaux provoquent une révolution. Pourtant le microcosme bourgeois dans lequel vivent ces vieilles élites reste grandement inchangé depuis l'ancien-régime. A Genève, les familles bourgeoises, confrontées à la suppression du... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Les anciennes familles bourgeoises de Genève, solidement ancrées dans la tradition calviniste, perdent subitement le pouvoir en 1846 lorsque James Fazy et les radicaux provoquent une révolution. Pourtant le microcosme bourgeois dans lequel vivent ces vieilles élites reste grandement inchangé depuis l'ancien-régime. A Genève, les familles bourgeoises, confrontées à la suppression du statut bourgeoisial puis à la disparition du cens électoral, ont tendance à se refermer sur elles-mêmes pour se protéger d'une confrontation sociale dont elles ne veulent pas. Au cours du XIXe siècle, forte endogamie, cloisonnement des formations, développement d'associations bancaires parmi des cercles d'alliés, s'organisent d'autant plus facilement que les élites bourgeoises prolongent et accentuent une tradition de fonctionnement en vase clos. Au travers d'un parcours de vie fictif allant de l'éducation à l'organisation des successions, le lecteur est amené à explorer ce monde à part qui conserve, après la révolution, un formidable pouvoir économique.