Faculté de médecine

L'étendue de l'anesthésie rachidienne isobare influence-t-elle la durée et les conséquences hémodynaniques du bloc spinal?

Inan, H. Cigdem ; Gamulin, Zdravko (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève, 2004 ; Méd. 10377.

La présente étude a été élaborée afin d'évaluer la relation entre le niveau maximal sensitive et la durée de l'anesthésie rachidien isobare d'une part et des conséquences hémodynamiques d'autre part.64 patients programmées pour la chirurgie orthopédique des membres inférieurs sous anesthésie rachidienne isobare ont été étudiés. Les résultats obtenus démontrent des... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    La présente étude a été élaborée afin d'évaluer la relation entre le niveau maximal sensitive et la durée de l'anesthésie rachidien isobare d'une part et des conséquences hémodynamiques d'autre part.64 patients programmées pour la chirurgie orthopédique des membres inférieurs sous anesthésie rachidienne isobare ont été étudiés. Les résultats obtenus démontrent des corrélations statistiquement significatives et prédictibles entre le niveau maximal sensitif et les trois variables étudiés, à savoir : la régression sensitive à L4 (corrélation inverse), la récupération motrice totale (corrélation inverse) et la chute maximale de la tension artérielle.Ces résultats confirment notre hypothèse : durant l'anesthésie rachidien avec 3 ml de bupivacaïne isobare 0.5%, les plus hauts niveaux sensitifs ont été associés à une durée du bloc spinal plus courte et à un impact hémodynamique plus marqué.