Faculté de médecine

Le jeûne de protestation en médecine pénitentiaire : épidémiologie genevoise (prison préventive et quartier cellulaire hospitalier) et analyse de la prise en charge en Suisse et dans les pays européens

Guilbert, Patrick ; Harding, Timothy W. (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève : 2001 ; Méd. 10180.

Le jeûne de protestation est un problème de santé classique en médecine pénitentiaire. Devoir d'assistance du médecin et droits du patient doivent composer, dans une relation triadique et d'ordre conflictuelle. L'épidémiologie en est méconnue. Selon une enquête dans des institutions pénitentiaires genevoises, l'incidence du jeûne de protestation est de 0.76%, les motifs en sont... More

Add to personal list
    Résumé
    Le jeûne de protestation est un problème de santé classique en médecine pénitentiaire. Devoir d'assistance du médecin et droits du patient doivent composer, dans une relation triadique et d'ordre conflictuelle. L'épidémiologie en est méconnue. Selon une enquête dans des institutions pénitentiaires genevoises, l'incidence du jeûne de protestation est de 0.76%, les motifs en sont principalement d'ordre personnel (plutôt que communautaire ou politique). Il ne survient que peu de complications médicales. L'analyse de la prise en charge en médecine pénitentiaire à Genève, en Suisse, au niveau international et à travers la littérature permet de proposer des recommandations. Celles-ci comprennent l'identification des cas et des caractéristiques propres au jeûne de protestation, l'évaluation de la capacité de discernement et l'information systématique du jeûneur, un suivi régulier et la prévention des complications psychiques et/ou somatiques. En outre, le médecin est amené à jouer un rôle actif de médiateur neutre dans le conflit.