Faculté des lettres

Optional categories in early French syntax : a developmental study of root infinitives and null arguments

Rasetti, Lucienne ; Rizzi, Luigi (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève : 2003 ; L. 531.

Ce travail porte sur l'acquisition de la syntaxe du français comme langue maternelle, plus particulièrement sur l'utilisation optionnelle de la flexion verbale et des arguments dans les premiers stades du développement syntaxique, vers l'âge de 2 ans. Il vise, paralèllement, à identifier le profil de développement normal de l'enfant francophone de manière précise, de façon à établir... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Ce travail porte sur l'acquisition de la syntaxe du français comme langue maternelle, plus particulièrement sur l'utilisation optionnelle de la flexion verbale et des arguments dans les premiers stades du développement syntaxique, vers l'âge de 2 ans. Il vise, paralèllement, à identifier le profil de développement normal de l'enfant francophone de manière précise, de façon à établir un cadre de référence pour l'étude des pathologies du développement. Les cas d'omissions optionnelles analysés sont interprétés comme des phénomènes essentiellement syntaxiques. Ils sont le résultat d'un retrait systématique vers des structures plus économiques qui restent soumises à des contraintes grammaticales et compatibles avec la théorie de la Grammaire Universelle. Néanmoins, la stratégie de réduction structurelle est occasionnée par des facteurs externes à la syntaxe ou par des propriétés des interfaces. L'étude s'insère dans le cadre formel de la Grammaire Générative.
    Summary
    This dissertation investigates the optional use of verbal inflection and arguments by French speaking two-year olds. Based on extensive corpora, it provides a detailed examination of early French syntax which argue in favour of a strong continuity approach to linguistic acquisition and development. Dropping of material is systematic and contingent on specific properties of early grammars at the relevant stages. Thus subject drop is related in a non-trivial way to the availability of root infinitive use, and object drop to the delayed emergence of object clitic pronouns. Given that children fix major parametric values early in development, these omissions are interpreted as representing additional parametric options which emerge as a response to the need to reduce structure. Although this need can arguably be traced back to performance constraints imposed on the computational capacities of the child, omission strategies remain grammatical in nature.