Valorisation d’archives de gens ordinaires : les cas des Archives de la vie privée à Genève et des Archives de la vie ordinaire à Neuchâtel

Pasche, Lucinda ; Rodeschini, Christine (Dir.)

Mémoire de master : Haute école de gestion de Genève, 2020 ; MASID 95.

A partir des années1960 et la naissance du courant historiographie de la microhistoire, les historien.ne.s s’intéressent à la vie des gens ordinaires et aux autres figures jusqu’à présent absentes de l’histoire. Les archives privées et en particulier les archives de gens ordinaires sont désormais vues comme indispensables et complémentaires à l’histoire officielle. De... Di più

Aggiungi alla tua lista
    Résumé
    A partir des années1960 et la naissance du courant historiographie de la microhistoire, les historien.ne.s s’intéressent à la vie des gens ordinaires et aux autres figures jusqu’à présent absentes de l’histoire. Les archives privées et en particulier les archives de gens ordinaires sont désormais vues comme indispensables et complémentaires à l’histoire officielle. De nombreuses associations d’archives récoltant de tels documents sont créées partout en Europe dans le but de documenter l’histoire. La Suisse connaît elle aussi cette floraison, avec notamment la création des Archives de la vie privée en 1994à Genève et les Archives de la vie ordinaire en 2003 à Neuchâtel. Cependant, ces organismes manquent souvent de visibilité. Ainsi, ce travail explore les moyens de valorisation d’archives de gens ordinaires et des organismes les préservant en Suisse. A cette fin, nous définissons d’abord les concepts inhérents à ce travail et nous dressons le contexte historiographique, législatif et archivistique des archives de gens ordinaires. Nous sélectionnons ensuite deux organismes suisses préservant des archives de gens ordinaires et nous identifions un besoin commun en matière de valorisation. Les associations des Archives de la vie privées à Genève et des Archives de la vie ordinaire à Neuchâtel sont choisies, puisqu’elles semblent être les seules dont la mission est explicitement la préservation des archives des gens ordinaires. Le besoin commun identifié est d’améliorer la valorisation des archives ou de leur organisme auprès des chercheur.e.s sur le plan numérique. Sur la base de ce constat, nous proposons des pistes de réflexion pour tenter de remédier à ce besoin, à partir d’observations de pratiques existantes dans des organismes fonctionnant de manière similaire. Nous orientons nos recherches selon deux axes d’analyse. Le premier se consacre à l’augmentation de la visibilité de l’organisme auprès des chercheur.e.s, et explore l’utilisation du référencement sur des sites web d’institutions patrimoniales, la présence dans Wikipédia et la participation à des réseaux.Le second axe se porte sur l’augmentation de la visibilité des fonds auprès des chercheurs, et étudie les moyens employés pour donner accès aux fonds et tenir au courant de l’acquisition et du traitement de nouveaux fonds. Des pistes d’amélioration sont proposées de manière individuelle aux AVP et aux AVO et une manière de collaborer autour de ce besoin commun est suggérée.