Travail social

L’estime de soi : un moteur de vie omniprésent : l’éducateur.trice social.e comme acteur.trice conscient.e dans la construction de l’estime de soi des adolescent.e.s en institution

Chatenoud, Noémie ; Eichenberger, Maëlle ; Boulé, Christophe (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Travail Social, 2020.

Cette étude prend source dans la rencontre de questionnements de deux étudiantes à la Haute École de Travail Social du Valais. La question au cœur de ce travail est : comment les professionnel.le.s de l’éducation sociale favorisent l’estime de soi de jeunes accueilli.e.s en foyer ? L’objectif est alors de comprendre et déterminer la place qu’occupe l’estime de soi, dimension... More

Add to personal list
    Résumé
    Cette étude prend source dans la rencontre de questionnements de deux étudiantes à la Haute École de Travail Social du Valais. La question au cœur de ce travail est : comment les professionnel.le.s de l’éducation sociale favorisent l’estime de soi de jeunes accueilli.e.s en foyer ? L’objectif est alors de comprendre et déterminer la place qu’occupe l’estime de soi, dimension essentielle et constitutive de l’identité, dans l’accompagnement d’adolescent.e.s en foyer : comment est-elle appréhendée ? Comment est-elle travaillée concrètement ? Afin de répondre à ces interrogations, une démarche de recherche qualitative a été réalisée. Les concepts de l’estime de soi et de la relation éducative sont alimentés par les apports de différents auteurs s’étant intéressé.e.s à cela. Dans un deuxième temps, sept éducateurs et éducatrices sociaux (ES), provenant de trois institutions différentes en Suisse romande accompagnant des adolescent.e.s, ont été rencontré.e.s. Lors de ces entretiens, les professionnel.le.s ont développé un récit de leur pratique, avant de répondre à quelques questions plus ciblées. Ainsi, des tendances et des divergences dans les pratiques professionnelles ont émergé et sont présentées dans la partie d’analyse. Du point de vue des ES, l’estime de soi occupe une place conséquente dans leur accompagnement. Les jeunes en foyer semblent avoir une estime de soi fragilisée. Il y a alors une multitude de pratiques professionnelles propres aux personnalités de chacun.e pour favoriser l’estime de soi. Au-delà de leurs représentations de l’estime de soi, vous pouvez découvrir les principales postures occupées par les ES ainsi que les actes professionnels quotidiens qu’ils/elles mènent auprès des jeunes. Leur manière de se positionner dans la relation éducative a également été questionnée : en quoi est-ce que la relation éducative influence l’estime de soi des jeunes ? Malgré le fait que l’acte éducatif porteur d’estime de soi soit subtil, nuancé et que sa portée soit difficilement évaluable, ce travail de recherche propose des clés supplémentaires pour la compréhension et l’accompagnement d’adolescent.e.s en recherche « d’épaississement ». La métaphore de l’épaisseur des jeunes a été utilisée par un professionnel pour définir l’estime de soi. En effet, cette dernière détermine en grande partie la stabilité et la solidité dont chacun.e fait preuve dans les situations difficiles de la vie. Elle influence les pensées, les actions ainsi que les sentiments et permettrait de rebondir, d’avancer et d’évoluer dans le cheminement de vie.