Par le biais de l'apprentissage bancaire, quelles mesures pourrions-nous mettre en place afin de préserver et soutenir la place financière suisse ?

Melo, Sara Morais De ; Fasler, Claude (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de gestion de Genève, 2019 ; TDEE 397.

Le secteur financier suisse est sans nul doute et ce, depuis des décennies, l’une des places financières les plus incontournables à l’échelle mondiale. Ce succès elle le doit à son excellence ainsi qu’à son savoir-faire indéniable. C’est pourquoi la Suisse met un point d’honneur à assurer la relève de son professionnalisme à travers diverses formations qui mènent à garantir... Di più

Aggiungi alla tua lista
    Résumé
    Le secteur financier suisse est sans nul doute et ce, depuis des décennies, l’une des places financières les plus incontournables à l’échelle mondiale. Ce succès elle le doit à son excellence ainsi qu’à son savoir-faire indéniable. C’est pourquoi la Suisse met un point d’honneur à assurer la relève de son professionnalisme à travers diverses formations qui mènent à garantir un succès continu. Il reste néanmoins à soulever, qu’à ce jour nous faisons face à un renouvellement total de l’ensemble des métiers de la banque. Ces dernières années sont marquées par des changements majeurs tel que l’échange automatique de renseignements (EAR) qui a engendré la fin du secret bancaire, mais aussi la robotique qui a pour effet des suppressions de postes ainsi que des réorganisations quant à la structure des établissements financiers. Le secteur bancaire étant sans conteste, le pilier de l’économie suisse, il serait donc impératif de mettre en œuvre tous les outils nécessaires afin de maintenir le succès et la compétitivité des banques helvétiques. Au vu de l’importance des milléniaux qui sont finalement la future relève de l’industrie, il me parait primordial de mettre l’accent sur les nouvelles compétences nécessaires à acquérir afin de faire face aux divers changements pour ainsi rester à la pointe de l’excellence. L’objectif principal de mon travail de Bachelor est donc d’identifier les enjeux majeurs auxquels le métier de la finance fait face de manière à pouvoir proposer ou du moins identifier des mesures qui pourraient être intégrées dans les formations bancaires et principalement dans celle de l’apprentissage d’employé de banque, qui me semble être le cursus initial le plus pertinent pour débuter sa carrière en finance. Pour mener à bien ce travail il est nécessaire, au-delà d’interpréter les problématiques actuelles, de comprendre l’évolution des formations mises en places afin de déceler les éléments manquants. Le choix de me concentrer sur les apprentissages résulte du fait que parmi la multitude de formations existantes, celle de l’apprentissage, qui est par ailleurs l’une des formations bancaires les plus anciennes, est surtout la première qui permet, post-diplôme, d’exercer le métier. Par ailleurs, de par mon expérience et grâce à un certain nombre d’entretiens, de questionnaires et de recherches, j’ai pu identifier certaines lacunes au sein des formations, mais j’ai surtout pu entrevoir l’évolution des besoins en terme d’apprentissage.