Faculté des lettres

Cheminements épistémologiques et discursifs dans l'écriture de recherche en contexte français : les doctorants internationaux en sciences du langage de l'Université de Franche-Comté

Favrat, Sébastien ; Gohard-Radenkovic, Aline (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Fribourg, 2020.

Cette recherche en didactique des langues interroge les difficultés rencontrées par un groupe de doctorants internationaux en sciences du langage dans la conduite et la rédaction de leur thèse. En effet, dans un contexte de massification et d’internationalisation de l’enseignement supérieur français, les unités de recherche hexagonales accueillent en moyenne 40% d’étudiants... More

Add to personal list
    Résumé
    Cette recherche en didactique des langues interroge les difficultés rencontrées par un groupe de doctorants internationaux en sciences du langage dans la conduite et la rédaction de leur thèse. En effet, dans un contexte de massification et d’internationalisation de l’enseignement supérieur français, les unités de recherche hexagonales accueillent en moyenne 40% d’étudiants issus d’autres systèmes éducatifs, dont la plupart sont allophones. Répondre aux attendus d’une recherche doctorale représente une entreprise conséquente pour les étudiants locaux, et a fortiori internationaux. En témoigne l’existence de formations ad hoc au sein des écoles doctorales, mais aussi de dispositifs didactiques informels ou semi-formels : manuels d’aide à l’écriture académique, sites spécialisés en ligne. Cette recherche vise à identifier et typifier les obstacles effectivement rencontrés par les doctorants internationaux dans l’écriture de leur thèse, et à proposer des pistes didactiques aidant à les surmonter. On postule le rôle déterminant des écarts entre cultures académiques, mais aussi entre postures épistémologiques sous-tendant les écrits de recherche dans cette acculturation. Afin de cerner la multiplicité des compétences nécessaires à la réalisation d’un travail de thèse, on a tenté de caractériser la littératie doctorale ainsi que les attendus des directeurs de recherche qui structurent l’activité des doctorants. L’analyse d’extraits de thèses soutenues au sein du même laboratoire a permis de tester la validité de ces premiers résultats. Des brouillons de thèse rédigés par des doctorants issus de trois aires culturelles et linguistiques différentes ont ensuite été collectés, et historicisés par les récits de vie de leurs auteurs, collectés lors d’entretiens semi-directifs. Les écarts constatés entre les compétences, capitaux et stratégies des doctorants internationaux d’une part, et les différents usages auxquels ils doivent se conformer, de l’autre, montrent la présence de trois grands types d’obstacles à la rédaction de leur thèse. Ceux-ci résultent en partie d’une difficulté à adopter la posture de chercheur distancié et critique vis-à-vis de leur objet d’étude, attendue dans leur laboratoire de recherche. Les pistes didactiques envisagées s’inscrivent dans la perspective des littératies universitaires, de la médiation épistémologique et de l’exploitation des capitaux plurilingues et pluriculturels des doctorants.